Metal Métal > As A New Revolt

As A New Revolt / Chronique EP > Farès

As A New Revolt - Farès Comme une nouvelle meute, comme une rébellion naissante, comme une charge furieuse, comme un cocktail molotov envoyé sur l'édifice de la société, comme une mer de poings levés face à l'oppresseur, comme une nouvelle révolution, As A New Revolt. Le duo grenoblois formé de Manu Barrero au chant et instruments et Julien Lhuillier à la batterie revient t'expliquer comment rêver de soulèvement en t'envoyant 5 tracks agressives. Avec ce nouvel opus, toujours orienté techno hardcore hip hop punk, on trouve un melting pot de styles qui amène à ne plus essayer de les cataloguer, mais plutôt de les considérer comme une entité singulière. Comme Rage Against The Machine, La Phaze, ou Asian Dub Foundation dans d'autres temps, As A New Revolt fait du As A New Revolt. Mais avec Farès, comme si la recette n'était pas assez complexe, voilà qu'ils rajoutent des samples de riffs de guitare pour une nappage métal, et quelques sonorités orientales qui nous orienteraient vers un Asian Dub Foundation en mode hardcore. Bref, les Grenoblois savent avaler un paquet d'influences et de tendances pour le digérer et en proposer une partition aussi personnelle qu'attrayante. A l'image de l'artwork, où seul un cri semble émerger pour mieux s'extirper d'un entrelacs de règles, de codes, des obligations sociétales. Un cri du cœur pour rêver du Grand Soir d'autant plus salutaire et contradictoire, en cette période de couvre-feu avec chacun chez soi à l'heure du goûter. Alors en attendant de retrouver les salles de concerts et le monde de la nuit, on patiente et on garde la gniaque avec As A New Revolt.

Publié dans le Mag #46

As A New Revolt / Chronique LP > Txrx

As A New Revolt - Txrx As A New Revolt. Voilà, tout est dit. Thèse, antithèse, synthèse. Pas besoin d'en faire une tartine quand le nom de ce duo made in Grenoble (Manu Barrero au chant et instruments et Julien Lhuillier à la batterie) est un parfait résumé de leur projet musical. Une révolte parce que Manu scande, hurle, éructe, et plaque son rap agressif et violemment superbe. Un flow offensif et vociférant à l'image de celui de Zach De La Rocha. Une révolte parce As A New Revolt n'est pas venu pour parler histoire d'amour ou reproduction des koalas. Musicalement, c'est le monde des machines et c'est du lourd. De l'électro complexe et très travaillée, foisonnante et dissonante. La partition n'est en rien linéaire, entre indus, hip-hip et techno hardcore Et la batterie de Julien vient rajouter un dose de puissance et d'humanité. Oui, d'humanité, car on le sent faire face aux sonorités métalliques et stridentes des synthés et autres boites à sons, pour mieux les canaliser. As A New Revolt plante son drapeau au milieu du carrefour, à la croisée des chemins d'H9rr9r, de Urban Dance Squad ou One Day As A Lion. Un étendard pour lequel on lève le poing, on hurle de plaisir et on applaudit des deux mains.

Publié dans le Mag #36