Ampools : Puzzle Avant de parler de l'actu, revenons un peu sur l'album, le faire masteriser par Alan Douches, c'est du gros, comment ça s'est passé ?
Et bien au risque de casser un peu le "mythe" qui tourne autour d'Alan Douches, tout s'est fait via internet. On l'a d'abord contacté par le biais de son site internet, on a remplit un formulaire, envoyé le mix final, il a fait une première version du master qu'il nous a fait télécharger pour écouter, on lui a dit par mail ce qui n'allait pas. Une fois que nous étions satisfaits du résultat, nous avons payé par paypal et il nous a envoyé le master par la poste. Au final on est même pas sûr que c'est lui qui l'ait fait, ça aurait très bien pu être un stagiaire, on y aurait vu que du feu. Mais c'est certain que ça en jette pour la promo de l'album même si j'ai l'intime conviction que bien peu de gens savent ce que signifie "masteriser" concrètement. Je pense que c'est pour ce standing qu'une pléiade de groupes doivent le faire chez lui outre le fait que ses prix sont ultra compétitifs et que son travail est impeccable.

Vous faites des puzzles quand vous ne répétez pas ? Plus sérieusement, c'est un titre qui n'est pas choisi au hasard, quelle idée accrochée à ce mot aimez-vous le plus ?
L'idée du Puzzle vient tout droit de la manière dont nous avons composé les morceaux de l'album. J'ai le sentiment qu'au final tous les morceaux sont des pièces différentes qui se détachent les unes des autres. Et même à l'intérieur de chaque chanson, tout est également structuré comme un puzzle, nous n'avons fait qu'emboîter les différentes parties que nous avons composées et que nous avons réussi à assembler. Je crois qu'au final et avec le recul, toutes les pièces assemblées forment un puzzle assez loufoque et coloré, voir dépareillé. Mais aucun regret à ce propos, on a juste laissé parler nos sentiments du moment, on l'a fait avec le coeur. Si on pas le droit de profiter de notre jeunesse pour faire des erreurs, il n'y plus d'intérêt.
C'est un Puzzle pas facile que vous avez composé, le public a-t-il apprécié ?
Il y a eu vraiment des réactions très différentes, certains ont détesté, d'autres ont adoré... on ne sait pas trop sur quel pied danser. Ce qui est important c'est qu'on ait compris les raisons des uns et des autres. On a compris beaucoup de choses avec cet album, d'abord au niveau de la composition, mais surtout au niveau du chant qui a été le principal point de critique. Je pense que ça va se faire ressentir sur la suite des événements sans pour autant tout chambouler.

Cela ne coûte-t-il pas trop cher d'être un groupe de rock ?
Je ne trouve pas, mais là tu poses la question à un chanteur, je sais pas si Antoine qui est à la guitare répondrait la même chose. Certains payent pour s'inscrire dans un club pour et pour pratiquer le sport qui les passionnent, nous on paye nos instruments et un faible loyer pour un local de répétition(s). On essaye ensuite de se débrouiller pour ne pas trop avoir à donner de nos poches pour les enregistrements. La passion est là, donc on arrive toujours à s'en sortir, d'autant que pour tout ce qui est promotion, on a su faire un sorte que ça ne nous coûte pas un centime.

Est-ce que l'étiquette "émo" vous dérange ?
A la base, rien que l'idée d'étiquette me fait grincer des dents. Pourquoi faut-il tout classer ? C'est tellement difficile de définir la musique d'un groupe, le meilleur moyen est encore d'écouter par soit même pour se faire sa propre idée. Après, concernant l'émo, c'est un peu une question piège, dans le sens où personne n'associe ce mot à la même chose. Il y en a qui associent ça à des groupes comme Second Rate ou Texas Is The Reason, d'autres à des groupes comme Vegastar ou My Chemical Romance et d'autres encore à des groupes comme Funeral Diner et Hot Cross. J'ai l'impression qu'émo ne veut pas ou plus dire grand chose. A mon sens, si on qualifie une musique d' "émo", ce qu'elle produit quelque chose de très fort à l'intérieur de soit, elle fait appel aux sentiments les plus profonds. Après chacun ressent quelque chose de différent à l'écoute de la même musique donc à chacun son "émo" en quelque sorte. Quoiqu'il en soit, nous n'avons nullement cette prétention.

Amppols : Onito Amppols : Onito Vous avez quelques dates à l'automne avec des groupes comme Lofofora ou WorMachine, ça vous plaît de jouer face à un public qui n'est pas forcément le vôtre ?
Le fait de faire de genre de première partie est à double tranchant. On est très content d'avoir l'opportunité de jouer devant beaucoup de monde et dans de supers conditions même si le contact avec le public, le fait de le sentir proche, est moins présent ce qui m'embête assez. Le revers de la médaille, c'est que les gens sont beaucoup moins réceptifs à ta musique, et des fois ils en ont carrément rien à foutre que tu sois là, ils attendent le groupe qu'il a vu dans Rock Sound ou à la télé. Tant pis pour nous dans ces cas-là, on fait ce qui nous plaît et si ça touche les gens tant mieux.
Avec qui aimeriez-vous jouer ?
Les groupes avec qui avec on prendrait un énorme plaisir à jouer sont tellement nombreux... pour n'en citer que quelques uns : Lack, Dillinger Escape Plan, Taint, Mars Volta, Amanda Woodward, Genghis Tron, Battles, Everytime I Die, Sna-Fu, Tool, Aussitôt Mort, RATM, Mastodon, The Hives, Since By Man, Will Haven, rien que ça !

Où en est l'avancée du split ?
Nous avons presque fini de composer les quatre morceaux qui seront présents dessus, on en est aux finitions, on essaye d'optimiser le potentiel des compos, mais ça s'annonce très très bien, d'autant plus que l'on va enregistrer fin octobre/début novembre au studio le Pavillon à Besançon, avec Flavien Van Landuyt qui a notamment produit le premier album d'Aside From A Day. Il a une incroyable approche de la musique et c'est également un ami. Le groupe qui va partager le split avec nous n'est cependant pas encore confirmé, donc wait and see. On espère toujours le sortir pour février/mars 2008.

Besançon semble être une ville très active, vous avez le sentiment que la scène locale est bien développée ?
Malgré l'activité de Besançon, plusieurs lieux de diffusion de musique amplifiés ont fermé leur portes pour diverses raisons et en dehors de notre SMAC, nous n'avons plus qu'un café concert où il est possible de faire jouer des groupes "rock". Donc tout ça n'est pas très réjouissant. Paradoxalement, la scène bisontine est d'une richesse hallucinante, il y en a pour tout le monde et les groupes commencent à très bien tourner, je peux par exemple citer La Cédille (hip-hop), Welcome to Miami, Stellardrive, Aldebert, Aside From A Day, Monsieur Z, Run of Lava, j'en passe et pas des pires !
C'est le climat qui explique cela ?
Cette richesse vient certainement du fait qu'il pleut très souvent chez nous, donc on préfère passer notre temps dans des locaux de répet avec nos copains. J'ai la même théorie que toi, appliquée cependant aux groupes suédois, mais c'est une autre histoire.
Quelle est l'importance d'un groupe comme Gantz dans le paysage jurassien ?
Gantz a été une sorte de moteur pour la scène "hardcore" bisontine, ce qu'ils ont réussi à faire est très fort, leur réputation a même dépassé pas mal de frontières. Ce n'est pas un hasard si n'importe où, dès qu'on parle de Besançon, Gantz n'est plus très loin dans la conversation.

Vous n'êtes pas très éloigné de l'Allemagne, un pays bien plus réceptif que la France en terme de rock, vous avez des plans de l'autre côté du Rhin ?
C'est amusant que tu en parles car on vient tout juste de commencer à booker une tournée d'une semaine là-bas en février. Pour l'instant, nous n'avons fait qu'un seul concert outre-Rhin mais il est gravé dans nos mémoires à jamais pour diverses raisons. Ceci dit, l'accueil que nous avons reçu était incroyable, les gens super chaleureux, aimables, ouverts. Que du bon, même si je me doute bien que cette expérience ne doit pas forcement être représentative. On y verra plus clair en février prochain.

Enfin, question traditionnelle, quelle est la question que vous aimeriez entendre ? Et sa réponse ?
- Est-ce que vous savez que je trouve que vous êtes le meilleur du groupe du monde ?
- Ah bon ? ...c'est la première fois qu'on nous dit ça...et bien merci c'est très gentil de ta part.

Merci
Un grand merci à toi Oli pour cette interview, mais également pour ton important soutien ces deux dernières années. Longue vie à ce bon vieux fenec et porte toi bien.