American Heritage - Sedentary
Après le Pigs de Dave Curran (Unsane), Solar Flare Records s'occupe du cas American Heritage, un trio américain qui empiète sévèrement sur les plates-bandes d'un Mastodon sur ce Sedentary. Dès le premier titre, "City of god", c'est règlement de compte à K.O Coral via un sludge mordant qui rappelle l'agressivité d'un Remission et une section rythme/guitare mathcorisée à la Keelhaul. Bref, un mélange pas dégueulasse du tout, d'autant que le groupe sait varier les plaisirs et gravir la frange heavy-metal des familles histoire de se singulariser un peu sa mixture. Sur 11 titres, les 5 ou 6 premiers s'avèrent diablement jouissifs et le reste peine hélas à capter l'attention, un sentiment de lassitude commence à poindre. Reste (bis) que lorsqu'on prend la deuxième partie de l'album après une petite pause, on se rend assez rapidement compte qu'il s'agit tout simplement de bonnes baffes sonores sans prétention. Et on se dit que le format vinyle (face A, face B) est d'autant plus pertinent pour American Heritage. Cale donc toi un disque de Low entre les deux faces et tu auras là un très bon disque que tu aimeras ressortir de temps en temps.