All Pigs Must Die - Hostage animal Comme s'ils n'étaient déjà pas assez pour nous botter le cul, All Pigs Must Die ont recruté Brian Izzi (guitariste de Trap Them) pour ce nouvel opus aussi sauvage et sombre que les précédents. Le combo n'en a pas moins réussi à choisir entre composer des titres crust/grind ultra explosifs (la petite minute de "Meditation of violence" est ainsi beaucoup plus portée sur la violence que la méditation) et des morceaux plus doom où le poids des riffs l'emporte sur la vélocité ("Slave morality", "Cruelty incarnate"). Entre ces extrêmes, d'autres compositions mélangent un peu tous les registres, on a même une guitare ultra claire perdue au milieu du maelstrom larsénique "End without end". Rapides, lents ou alternant le tempo, All Pigs Must Die vise toujours la même chose : la destruction totale de tes conduits auditifs. Hostage animal n'a pas prévu de faire de prisonniers, il se sert autant de l'artillerie lourde qui balance calmement de gros obus que des fusils mitrailleurs qui flinguent à une cadence infernale et s'il te reste un peu d'énergie, tiens-toi prêt pour un corps à corps où tu sentiras la pointe de la baïonnette te lacérer la gueule. Oui, c'est peu poli, c'est rude, c'est brutal, c'est animal mais ça correspond bien à All Pigs Must Die !