Alcatrazz - Born Innocent Je vais me permettre de resituer tout de suite le débat, car Alcatrazz (avec deux Z hein !) n'a pas eu les honneurs du W-Fenec jusqu'à ce jour. Et ce pour plusieurs raisons : la première, la plus rationnelle, c'est que Born innocent (album qui fait l'objet de ce papier) est le premier album studio du combo ricain depuis... 1986. On a beau être sur la toile depuis quelques décennies (et oui, on peut le dire), en 1986, Pooly n'était pas né et Oli écoutait encore les Musclés, et donc, notre magazine n'existait pas encore. Une autre raison, plus subjective, c'est qu'à part moi, aucun membre actuel, ancien, et certainement futur n'est en mesure d'écrire une chronique de ce groupe de Heavy Metal ayant notamment compté dans ses rangs Yngwie Malmsteen et Steve Vai. Recentrons le débat, donc.

Pas besoin de te faire un dessin, avec ce genre de gaziers aux guitares, Alcatrazz n'est pas du genre à faire tourner les deux mêmes accords avec quelques chorus de la gamme pentatonique. Et les réfractaires aux guitares tourbillonnantes balançant plus de notes à la minute que de signes dans cette chronique passeront logiquement leur tour. Sauf que ce disque est truffé de bonnes chansons aux mélodies soignées. Avec des quantités astronomiques de guitares, je te l'accorde. Mais avec d'excellentes mélodies vocales parfaitement exécutées par le maître de cérémonie Graham Bonnet, un des trois rescapés du line-up d'origine. Le type fait le boulot, et de fort belle manière, et la concurrence peut s'accrocher et même s'incliner devant le bonhomme de 72 ans ("I'm the king" correspond assurément à la situation). Pléthore d'invités apportent leur contribution à ce disque en qualité de compositeur (Steve Vai), d'exécutant (Jeff Waters d'Annhiliator) ou même des deux (feu Bob Kulick de Kiss...), et au milieu de tous ces cadors de la six cordes, le nouveau guitariste à plein temps Joe Stump remplit le contrat avec une facilité déconcertante. C'est vintage mais ça sonne quand même moderne, et aussi bien sur des passages rapides que des tempo plus lents, Alcatrazz n'a rien à envier aux poids lourds du genre, en activité ou non.