Formé en 1995 du côté de Waregem en Belgique, Aborted connaîtra en plus de 17 ans de carrière (à l'heure où sont rédigées ces lignes) bien des bouleversements de line-up dont l'historique intégral prendrait des pages et des pages. Toujours est-il que même si l'on va s'abstenir de parler de tout, on peut revenir sur la biographie express du groupe et sa discographie qui n'a pas pour autant oublié d'être bien fournie malgré ses incessants changements internes. En 1998, le groupe publie ainsi deux premières démos EP (The necrotorous chronicles et The splat pack), lesquels préfigurent alors ce que sera le premier album du groupe qui paraît un an plus tard sous le titre : The purity of perversion. Un split avec le groupe Christ Denied plus tard (2000) et les "Belges" (tous les musiciens ayant ferraillé au sein d'Aborted ne l'étaient pas forcément) affinent un peu plus leur griffe death/goregrindcore sur un deuxième album, Engineering the dead, qui paraît en 2001 chez Listenable Records.
Une écurie métallique qui monte et au travers de laquelle, le groupe sortira deux autres albums studio (Goremageddon : The saw and the carnage done en 2003) puis The archaic abattoir en 2005, un EP entretemps (The Haematobic EP) ainsi que le DVD live The auricular chronicles l'année suivante ; avant de signer chez le poids-lourd européen qu'est Century Media. Une croissance naturelle qui conduit le groupe a sortir trois nouveaux disques entre 2007 et 2012 : Slaughter & apparatus : a methodical overture, Strychnine.213 et Global Flatline.