indus Indus > Zonal

Biographie > Zon(al)e 51

Au début des années 2000, Justin K.Broadrick déborde de projets dont la plupart resteront assez confidentiels et limités à une audience très underground (White Viper, Saskwatch, Cylon...). Mais avec Zonal, le voici de retour avec son compère de Techno Animal, Kevin Martin (sous le pseudo de The Bug), pour un duo oeuvrant dans un hip-hop industriel expérimental. Ensemble, les deux sortiront un seul et unique album, The quatermass project (au format CDR limité via Avalanche Inc.).

Zonal / Chronique LP > The quatermass project

Zonal - The Quatermass Project Minimalisme ambient électro et nappes synthétiques dévoilant un horizon lointain à travers des volutes bruitistes, "Kia", premier morceau de The quatermass project, nous plonge dans un univers incertain et nébuleux, un monde aux frontières volontairement floues que le duo Broadrick/Martin se charge ici de rendre encore plus mystérieuses. "Haemophiliac" va pourtant se poser comme un paradoxe et rompre littéralement avec les expérimentations de la suite. Ici, on a droit à du hip-hop indus clinique aux beats entêtants et au groove répétitif mais salvateur. La suite sera bien moins accessible, bruitiste, ascétique voire par instants absconse ("Annihiliation", "Eye"), comme un prétexte à tous les délires underground du duo. JK Flesh et The Bug, les pseudos derrière lesquels se cachent Broadrick et Kevin Martin, vont au bout de leurs velléités expérimentales, quitte à perdre parfois l'auditeur en route. The quatermass project est de fait un album bipolaire, tantôt limpide et efficace ("Defector", "Siva"...), tantôt plus énigmatique et stérile ("Insomnia", "Crystalline"). Véritable side-project assumé de Techno-Animal, la collaboration la plus reconnue du duo, Zonal est une entité musicale mouvante. Exclusivement instrumentale, elle est le théâtre d'expérimentations mêlant hip-hop indépendant, indus et électro-ambient lunaire. Un véritable laboratoire de recherches sonores en sommes, mené par deux hommes qui se cherchent, se trouvent ("Trench town", "Above"), se loupent aussi ("Exit", "Neither-neither", "Toxin") et accouchent en commun d'un disque qui bien que largement imparfait, réserve tout de même son lot de petites trouvailles sorties d'on ne sait trop où. Inégal mais malheureusement unique, le projet étant finalement jeté aux oubliettes par le duo qui préfèrera commettre un nouvel opus de Techno Animal à la place... Zonal, où le projet qui devait s'étendre sur plusieurs disques (d'où le sous-titre "Volume I") mais qui restera finalement sans lendemain.