Snoutbender sort du vivier brestois en matière de fusion. Légèrement inclassable, entre métal, hardcore, avec la pensée positive, et l'énergie débordante, c'est entre dancecore et fusion, qu'il faut voir Snoutbender. Inspirés par le néo-métal et Mass Hysteria, Snoutbender agit dans l'énergie et l'optimisme. Après de nombreux concerts avec Pleymo, Enhancer, No Place For Soul, Mass Hysteria, et une démo de deux titres ("On a préféré n'en faire que deux et les soigner plutôt que de speeder et d'en bacler quatre"), les Snoutbender se lance vers de nouveaux horizons avec le mini albums 5 titres. De l'anglais, les brestois sont passés au français, sous le conseil de Mouss, par choix, et parce que c'est la langue maternelle de son public. Mais comme dit le chanteur : "Je n'ai pas un très bon accent français !".