Sin - K3 Un an après le décès de leur chanteur Frank Renou, Sin expose son aventure K3 au grand jour. Une folie qui devient un DVD, ce n'est rien à côté du projet qu'ils ont mené à bien ou de la perte d'un être proche, Frank est désormais éternel.
A l'été 2008, c'est à trois que Sin a pris de l'altitude, ils ont rejoint les abords du Mont Béloukha au Kazakhstan pour un périple mêlant enregistrement et live dans des conditions plus que sommaires. Trois musiciens au Kazakhstan, voilà pour l'explication du titre car les amateurs d'alpinisme savent que "le" K3 (aussi connu sous le nom de Broad Peak) est bien plus difficilement accessible car il culmine au-delà des 8 km ! Le trio indus n'a pas pour autant choisi la facilité avec le plus haut sommet de l'Altaï qui lui flirte avec les 4500 m ! Ils ont trinquebalé leur quintal de matos, se sont démerdés pour trouver de l'électricité (pas évident en pleine nature), ont branché leurs instrus sur un ordi et ont capté les vibrations du lieu pour offrir des titres, des ambiances et même du live (au Mega Club d'Öskemen où le dress code devait imposer du jaune...). La musique de Sin, la beauté des paysages, la rencontre avec les cultures locales étaient suffisants pour faire de l'expédition une expérience extraordinaire, d'autant que le hasard a voulu qu'une éclipse totale de soleil se produise durant leur séjour. On la découvre au coeur du film et y tient donc une belle place tout autant que les paysages d'une beauté exceptionnelle (lac, cascade, montagnes...), de charmantes bestioles (araignées, cafard, fourmis...), des moments de partage (en pleine nature, autour de feux de camp...). Sans commentaire, tout est mis en musique soit enregistré live sur place, soit retravaillé ensuite pour coller au plus près des images : on se promène donc une heure avec les Sin au pied du Béloukha plongé dans leurs constructions sonores inspirées par la magie des lieux, le tout en 5.1 et avec une très belle qualité d'image (le seul bémol est pour moi le split screen au pied du petit lac qui casse un peu la plénitude de l'endroit). En bonus, on a le droit à un très joli diaporama et à 10 minutes du concert du club Méga (les jolies blondes, "Don't stare at me" et "Save" parus sur Errare digital est).
En plus d'amener une partie de l'Altaï (les montagnes, pas Armande !) dans ton salon, K3 témoigne de la constante volonté de Sin de repousser les limites de la musique industrielle en y ajoutant l'inimaginable.