Rival Consoles - Helvetica Après avoir conquis son monde avec The Decadent EP, qui n'avait de décadent que le nom, voici que Rival Consoles s'exile en Suisse avec Helvetica ? En fait non, pas vraiment. Car de Confédération Helvétique, il ne sera guère question tout au long de cet EP, uniquement publié au format 7''+ digital par le label Erased Tapes. Mais au final, peu importe ces considérations géographiques, tant l'essentiel est ailleurs. Car derrière, Rival Consoles poursuit son cheminement musical, son ascension artistique avec le morceau-titre de son EP 7''. Une petite pépite post-classique/électro à l'équilibre étonnant. Sur le fil du rasoir, l'anglais dévoile ici une nouvelle poignée de composions synthétiques nappées d'instrumentations classiques. Un piano inspirant, des beats un peu trop répétitifs sur la longueur mais régulièrement efficaces.
La musique de RC se nourrit de ses paradoxes pour creuser un peu plus son sillon musical oeuvrant à mi-chemin entre Aphex Twin et Erik Satie ou Claude Debussy. Grand écart stylistique assuré. Mais celui-ci est une maîtrise formelle irréprochable à laquelle s'ajoute un processus de composition qui est maintenant parvenu à maturation. En attendant l'album dont ce 7'' est d'une certaine manière le préambule. "Holste" est ainsi une vraie réussite de plus à mettre au crédit de Ryan Lee West quand l'ironique "Indie is dead" se pose en interlude aussi discret qu'éphémère. Elle est également là la grande qualité du projet Rival Consoles : délivrer une musique artificielle mais au sens le plus pur du terme. Sans superflu ni circonvolutions inutiles, une matière audio savamment taillée pour garder un éclat brut mais soigné. Paradoxes encore pour ce premier aperçu synoptique du futur album, un avant-propos générateur de promesses et d'attentes que l'on espère relevées à l'avenir. On en salive d'avance...