rammstein live aus berlin On l'attendait, on se doutait que ça serait une tuerie (enfin ceux qui ont vu Rammstein sur scène savent de quoi je parle), mais de là à imaginer ça, quand même, wouaw, LA CLAK !!! Une putain de claque qui vient tout droit de Berlin et pour pas grand chose (le double à 114F, ça le fait).
Live aus Berlin est là pour mettre le feu chez toi... et pour faire taire ceux qui disaient que les shows Rammstein ne valaient que pour les efforts pyrotechniques et les décors apocalyptiquement futuristes.
Le plus simple pour comprendre, c'est écouter la bête, et pas la peine de dire que si t'as un ordinateur, le double CD/CDRom est obligatoire... Au cas où tu serais pas convaincu, voici le track-listing rapidement commenté :
"Spiel mit mir" : une explosion, le public qui crie, un sample qui traîne, et l'intro plus puissante que jamais. Mets un casque, monte le son, les effets stéréos sont énormes. Rammstein joue avec toi. L'énorme public allemand connaît bien sûr toutes les paroles et chante trés bien, on s'y croirait.
"Herzeleid" : Till est chaud (!), sa voix aussi alors on sort les graves et les grosses rythmiques.
"Bestrafe mich" : ah, quel sample... Headbanger, qui a dit que j'étais un headbanger ?
"Weisses fleisch" : une petite montée et en haut le délire total, yak, et puis les "hey ! hey ! hey !"... transcendant.
"Sehnsucht" : ouais, assez comparable au studio, je le concède.
"Asche zu asche " : encore assez proche du studio, l'intensité en plus et une fin qui amène à
"Wilder wein " : Rammstein acoustique, et pourquoi pas Cabrel avec une Flying V ? Eh bien si, ils l'ont fait, Till, accompagné d'un sample, chante calmement, magiquement et arrivent les accords de 3 guitares électro-acoustiques. Magistral. Incontournable. Hallucinant. Wilder wein...
"Klavier" : j'adore ce titre alors là, c'est l'extase, le public sait ce qu'il chante et ne massacre pas le morceau (comme moi). Sans maîtrise la puissance n'est rien, c'est surpuissant...
"Heirate mich" : oui, 7 minutes 47 alors qu'en studio c'est 4:44, en fait, c'est le temps de l'intro (sample) et celui qu'il faut à Till pour aller chercher des trucs à cramer... Le chant est évangélique puis ça pète et le morceau devient diabolique. Le public reprend en choeur les Heirate mich et le morceau repart, énorme, kollossal.
Du riechst so gut (5:25) : ce titre a fait un carton en Allemagne lors de sa sortie en single, le public adore et le fait savoir, les fusées parties, il reste Rammstein et le public, et c'est beaucoup.
"Du hast" : sans récupération, on enchaîne, plus fort, plus lourd, plus imposant. Les silences font mal quand ils sont fracassés par les rythmiques teutones.
"Bück dich" : machines, boucle techno, Flake en démo sur la scène, jeu avec l'assistance et c'est parti ! Un peu de folie et c'est la fin du CD1.
Là, petit truc chiant pour ceux qui écoute le CD2 sur leur PC, l'Autorun fait qu'il lance la partie multimédia à chaque fois, nan "exit", je veux seulement écouter...
"Engel" : Till + la choriste + le public = morceau fantastique, en plus les effets de gratte en stéréo... c'est beau
"Rammstein" : d'aprés moi, c'est le début du rappel, le public est perplexe sur le sample et exhulte aux premiers sons de basse. Ceux qui ont vu Rammstein sur scène se prennent tous leurs souvenirs dans la tronche et wouaw, ça fait du bien. Argh, quelle ligne de basse !!! :)
"Tier" : sautillons, sautillez, et jumpez maintenant ! Impossible de rester en place...
"Laichzeit" : et allez encore un sample fou furieux pour lancer les explosions et les guitares, le public est trés connaisseur, le succés de Rammstein chez eux n'est pas une légende... Ce morceau est énorme.
"Wollt ihr das bett in flammen sehen" : Furia ! Hysteria ! Rammstein ! Rammstein ! Petit détail, le sample du coup de feu (à la Doom) est remplacé par l'explosion d'un truc...
"Seeman" : Flake monte dans sa barque et prend le large comme le set des Berlinois qui s'achève non sans un autre morceau d'anthologie. Superbe, doux, chaleureux, trés chaleureux, rageur, puissant, tout le Live aus Berlin est résumé dans "Seeman".
Passons aux extraits de la vidéo qui sont sur le CDRom, un avant-goût sans la grosse artillerie, mais de trés bonne facture...
"Asche zu asche" : gratteux impassibles, Olli en furie, Till en sang, micros en feu, la routine...
"Wilder wein" : Pas d'énormes explosions ou de flammes partout, seulement 3 méxicains "unplugged", surréaliste.
"Tier" : l'intérêt se résume à une énigmatique jolie petite fille "de compagnie"...
Bon, je ne saurais que trop conseiller cet album à ceux qui connaissent déjà Rammstein et à ceux qui voudraient découvrir...