indus Indus > PMT

Biographie > Pre-Menstrual Tensions

C'est en 1997 que PMT (pour Pre-Menstrual Tensions) voit le jour, dans ce combo métal indus Px et Kasper-Lô tienennt les guitares, FrankFrançois chante, B-Rap s'occupe de la batterie, Ray gère la basse et Doom compose et envoie les samples. La première démo, éponyme (1998) permet au groupe de se faire connaître et de commencer à faire des concerts. Aprés un maxi, ils sortent un premier album Soundwich boom ! en 2001, cela leur ouvre les portes des festivals, des grosses salles, ils participent à des compils et Frankfrançois ca chanter sur un titre de MXD. En 2003, le groupe retourne en studio avec Jason Slater (Orgy, Rob Zombie, Slaves On Dope et sort Acupuncture for the soul en Suisse (leur pays) chez Camouflage Records en 2004. Ils remontent sur scène (ils ont à leur actif plus de 100 concerts avec Shovel, Unfold, Nostromo, Young Gods, Clawfinger, Lofofora, Silmarils et ont ouvert pour des pointures comme Soulfly, Machine Head et participent au festival de Montreux avec Korn...). L'album sort en France via Musicast en 2005.

PMT / Chronique LP > Acupuncture for the soul

PMT : Acupuncture for the soul L'un des reproches que l'on entend souvent de la part des gens n'appréciant que modérément le métal indus, c'est le manque de diversité, les groupes font leur truc ultra pointu et on en bouffe tout au long de leurs albums, ça peut taper sévère, ça reste binaire... PMT trouve sa voie en se démarquant de ce cliché, ils prennent un malin plaisir à changer les atmosphères et à coucher sur la bande toutes leurs influences sans se tenir derrière une quelconque barrière. Ils gardent comme ligne directrice de grosses guitares et des rythmes massifs et s'aventurent sur d'autres territoires : la folie passagère de "Peace thank, peekaboom" renvoie autant à System Of A Down qu'à Mike Patton (plutôt celui de Fantômas, FF en est fan...), la lourdeur excessive de "Tous en orbite" joue sur le contraste entre un chant clair en français et des phrases carrément thrash/death ou encore le côté rock'n'roll old school de "Cute and fluffy" qui ne dérange pas dans l'imbroglio qu'ils ont savamment orchestré. Même si la musique de PMT se définit (sic) par la diversité des champs qu'elle explore, ce n'est pas une suite de titres où sont accrochés des étiquettes, "en moyenne", leur métal industriel s'appuie sur une batterie plombée, une basse punchy, des guitares trés lourdes et un chant (mélodieux, scandé, gueulé...) essentiellement audible et en anglais.
Il semble clair que les Suisses aiment tout autant Sepultura ("Thumbsucking") que NIN ("Lovely pain") et n'ont pas voulu faire un choix définitif entre les deux (et les autres...). La fusion de tout ça donne Acupuncture for the soul, un moyen de se soigner l'esprit en le piquant en vif.