Orson Hentschel - Electric stutter C'est toujours avec un goût inaltérable pour les bizarreries sonores que Denovali Records nous envoie cette fois-ci Orson Hentschel, un compositeur allemand que nous avions découvert il y a deux ans à travers un passionnant premier LP d'ambiant électronique minimal nommé Feed the tape. L'année dernière, la sortie d'Electric stutter poursuit sa profonde quête de sons les plus immersifs possibles à travers 55 minutes de paysages instrumentaux alliant sans problème la musique expérimentale contemporaine harmonieuse, le trip-hop, la musique industrielle ou le drone, pour ce citer que ces genres. Si instrumentalement Massive Attack, Portishead et Björk sont les références citées par ce trentenaire de Düsseldorf, elles n'apparaissent à l'évidence que par petites bribes ou se dévoile progressivement tant l'ambiance générale de ce deuxième LP, quelque part entre une séance brumeuse d'hypnose et la bande son d'un film fantastico-futuriste, reste une charge sonore très complexe à appréhender en premier lieu. Les aficionados du label allemand n'en seront absolument pas surpris, pour le reste, c'est une toute autre histoire.