OMR : Superheroes crash OMR revient avec un nouvel opus envoûtant, Superheroes crash, rempli de mélopées douces et voluptueuses, de guitares se réverbant sur des murs glacés et d'une voix enchanteresse. Alors que Side effects a été composé sur la durée, avec des titres datant de plus de trois ans, ce Superheroes crash est un album composé dans plus de précipitation et d'instantanéité, avec le sentiment animal d'une perception fragile de la vie. Alex résume ainsi le travail de composition de cet album : "Superheroes crash, en revanche, a été fait dans l'urgence, avec une idée en tête, un état d'esprit particulier, une envie d'unité. Nous ne voulions surtout pas refaire la même chose, nous enfermer, retomber dans l'électro pure. Nous avions envie que ce soit plus humain et organique, moins chirurgical et plus spontané. Les accidents forment aussi l'émotion."
Voilà comment ces héros se crashent, à éventuellement ne pas confondre avec Les accros du crash téléfilm allemand de Petra Haffter (...), et se découvrent une pop sensible, à fleur de peau, des mélodies délicates qui effleurent avec prudence les sens, "Stood the test of time" en est un bon exemple avec son atmosphère travaillée, entière et subtile, ou le plus brut "Clean and tidy", avec sa guitare qui égraine un arpège avec ardeur et se laisse aller à une saturation fuyante, agent métaphorique de sa propre effusion, la voix se retient toujours un peu, prenant de la hauteur par cette maîtrise presque sentimentale qui atteint le frémissement par moment.
Les accidents au sens large étant à la base des émotions, les éclats de "Silvery" se diffuse avec profusion dans l'atmosphère, un synthé extra-terrestre en étant l'auteur, avec une basse au son brillant venant en complément de cette apparition célèste, une voix syncopée, qui s'insinue entre les astéroïdes, un titre magique avant le fragile et rond "I don't know" avec ses guitares virevoltant au vent, cette basse plus terre à terre et cette voix rêveuse...
Ce Superheroes crash se livre sur la distance en distillant mélodies et accents pop sur des nappes de synthés plus discrètes, des titres captivants gardant une part de mystère, qui ne se livre jamais complètement.