Nic-U : The old legend of black eagles Après un gigantesque Don't disturb the beast et la sublime incartade Confusion, Nic-U nous revient avec un album tout à fait dans la lignée du précédent et à des années lumières des autres (ex-)groupes auxquels ils participent (Hollow Corp., Skull, M.A.D....). L'artwork (toujours aussi soigné avec une importance donnée aux matières qui le supportent) mais également la version 2007 de "Obsessions in a red spiral" font le lien avec un album déjà vieux de trois ans (ça passe vite !) et passé relativement inaperçu malgré le talent monstre que le groupe avait démontré... Et je crains fort que The old legend of black eagles ne subisse le même sort, les ambiances sombres construites par l'électro-folk des Alsaciens ne risquent pas de mettre le feu dans les playlist radios ou de squatter les colonnes des canards spécialisés vu qu'ils sont en voie de disparition et cherchent donc d'abord à vendre pour survivre... Tu sais donc ce qu'il te reste à faire, toi qui vient de lire (par hasard ?) ces lignes, foncer sur NicU666 et écouter leurs titres pour peut-être succomber sous les lancinants coups de butoir de 10 titres où les petits sons bidouillés viennent parasiter des nappes de riffs crépusculaires. A l'écoute de la musique comme des paroles (Let you go where black eagles die is all I can do now...), l'espoir semble avoir disparu chez Nic-U qui nous en persuade au corps à corps grâce à ses rythmes ("Binary antidote") et en convainc notre âme via des complaintes (l'ensemble "Microlax" / "Seul"). Au milieu des bidouillages ("Death/Sex") et de compos pop-folk-rock post-industrielles ("Inaudible sounds", "Dancing shadow") surgit le titre phare de l'opus, chanté en français, il alerte l'esprit et illumine The old legend of black eagles, "La hache" est le coeur de l'opus, c'est elle qui a découpé les arbres de la pochette, c'est elle qui unit le groupe, c'est grâce à elle que Nic-U avance et le son qu'elle offre est plus délicat que celui d'une tronçonneuse.
Nic-U continue donc de tracer sa route, les suivent qui veulent à condition d'être armé pour faire face à l'obscurité.