nic-u Alors que certains groupes produisent une démo de 10 titres, d'un ensemble qui sonne creux, Nic-U et sa démo sort du lot. 6 titres au compteur, dont deux reprises et une intro presque plus intro... L'alchimie, la fusion épurée de Nic-U charme, surprend, entre ces accents éléctro et sa saveur minimaliste, Nic-U glace le temps, chauffe l'espace, pétri un son à la limite expérimental.
"Introend", où l'intro qui n'en est pas une, tintements de cloche éléctronique, gouttes de pluies numériques, beat mécanique, sons binarisés, l'ambiance se remplie de tensions éléctro-statiques, beat organique, déroulement harmonique, un croisement hybrique entre The Gathering, époque How to measure a Planet ?, et un NIN qui descend une spirale lentement. La ritournelle éléctronique reprend plus insistante, le grain saturé de la guitare se fait pressant, oppressant, une voix chaude et froide en même temps s'impose doucement, subtilement dans ce mélange éléctro-noisy qui prend forme doucement, la guitare devient plus consistante, plus élaborée, lente et melancolique, sombre et léger à la fois, en symbiose avec la philosophie sonique de Nic-U, un "Darkest eyes" mystifiant. Une reprise de Jeff Buckley et l'occasion pour Nic-U de passer a sa moulinette éléctro-minimaliste l'angelique "Nightmares by the sea", ajouts éléctroniques, sussurement salins, écume éléctrique, complaintes de sirènes, la magie est a l'oeuvre. Batterie ouvrant seule, une ambiance un peu brumeuse, un rythme chaloupé, tressautement dans les graves, la légère saturation sur la voix est étrange, repoussante au début, un peu décalée, démodée, puis l'attraction commence lentement, doucement, indéniablement, entre Soundgarden et Alice In Chains, le tout ondulant sur un noyau éléctronique, oscillant, combattant autistique, oeuvrant à l'aveugle dans cette atmosphere surranée qui bruisse sur "Hresh ga". Après une reprise un peu trop conforme de "Beautiful feelings" de PJ Harvey, "Dream" reprend cette calligraphie monochrome teintée d'éléctrons, cet amalgame synthétique, éléctroniques anecdotiques, qui construit la saveur numérique de Nic-U...
Quand l'essentiel est dit, pourquoi vouloir en dire trop... Nic-U et son éléctro-rock minimaliste l'a bien compris. A suivre...