indus Indus > Maniacx

Biographie > Maniacs

Composé de Nawak (chant), Flik Flak (sons) et Duff (sons et scratches), Maniacx a été repéré lors des Découvertes du Printemps de Bourges en région Provence-Alpes-Cote'D'Azur en 2005 et suite à la sortie de son premier album, éponyme. Dans la foulée, le trio a assuré plus de 150 concerts et festivals avec Svinkels, Lofofora, Birdy Nam Nam, Kaly Live Dub, ... C'est en compagnie de Puppetmastaz que le groupe monte le spectacle "Center of the earth" en 2007 (où s'associent musique, vidéo et théâtre) avant de retourner en studio. Fin 2008, la machine Maniacx retrouve les bacs avec sa nouvelle bombe : Crazy sounds with the aliens.

Maniacx / Chronique LP > Crazy sounds with the aliens

Maniacx - Crazy sounds with the aliens "Hello, I get a story to tell to the people... a new story" nous est introduit par Nawak au ton presque hésitant. Pourtant, dès qu'une sorte de tic-tac et la reprise du mic par Nawak retentissent, il n'y a guère à hésiter. Et encore moins lors des instants qui suivent...
Bam ! Instru explosive qui claque, une basse procurant un groove pour le moins massif, une grosse prod' à l'U.S. et un flow accrocheur taillé avec précision (et assuré en anglais sur la quasi-intégralité de l'album) : bienvenue à bord de Crazy sounds with the aliens par le biais de son titre éponyme. Et introduis-toi par la même occasion dans les secousses électros-rapistiques des trois fous-furieux de Maniacx.
Avec l'aide d'instrus jumpantes et délirantes, de flows pétillants et sucrés, le trio distille un rap électronisé, fun et coloré, et pas seulement par le dépliant ou le fourreau accompagnant le CD. A chaque instant, Maniacx met tes sens en éveil sans aucune retenue tout en s'appuyant sur une palette très large de gimmicks : des légers et sexys "Blues bitches" et "Me and my girl" aux pleinement festifs "Flik's fan club" ou "Try it" en passant par du gros son qui tache, proche d'un esprit gangsta, ("Child story") ou grâce aux envolées enflammées de "Alcohol". Et c'est sans compter sur l'efficacité des titres servis entourés d'invités, a minima avec "Freaks unit" et Crest And Cranky, mais on ne peut mieux en compagnie des Puppetmastaz lors des excellemment jouissifs "Video games" et "Spend my money".
Même si pour certains, Maniacx apparaîtra comme un groupe plus apte à être consommé que dégusté, Crazy sounds with the aliens mérite toute notre attention (quel bonheur de redécouvrir au bout de plusieurs écoutes des petits sons dissimulés ou de succomber une énième fois aux détonants ajouts cuivrés...), devrait percer facilement auprès des fans de Karlit & Kabok ou des Svinkels et rend impatient d'assister à une prestation live du trio. Mais ça, c'est déjà une autre histoire...