lycosia Métal industriel gothique, voilà trois mots pour résumer Lycosia en 2003, métal pour le son d'ensemble, assez massif, très travaillé, extrêmement bien produit, industriel pour l'utilisation quasi permanente des machines et gothique pour les ambiances qui rappellent les époques new wave et batcave... Si les trois ingrédients se mélangent, certains morceaux sont plus marqués que d'autres par les influences du groupe, "Velveteen kiss" très énergique et massif ou "Scythia" font la part belle aux guitares agressives et plombées. Les "Rise up" ou "Travelling throuh our love" fourmillent de repères gothiques voire électro avec des samples omniprésents, un chant très clair et une douceur tout droit venu des années 80', si on se recentre sur les productions plus actuelles, c'est du côté de Y Front qu'on retrouve ce genre de choses. Et pour ce qui est des machines, elles se chargent entre autres de poser des ambiances ("Cold summer", "Trade in your hate"), elles jouent sur le tempo, offrent des temps de respiration ... quand elles ne cherchent pas à dynamiter les morceaux par des loops bien plus nerveux... Le rythme est peut-être ce qui importe le plus sur ce Lycosia, l'album fait danser et pour ceux qui en douteraient, je préconise l'écoute d'"Altaï" où des percus viennent suppléer la batterie et se mélanger à des instruments zarbis venus de loin (Asie centrale). Tout cela se mélange sans heurts (sauf quand des breaks ("Glitter for tears") nous immobilisent), les effets chants sont bien trouvés ("Velveteen kiss"), les sonorités sont à la fois douces et massives... Lycosia est très accessible malgré un travail très fin, qu'on apprécie les dancefloors ou les salles sombres, leur album éponyme doit faire mouche, en tout cas, avec des titres de la trempe de "Elegy" (qui me rappelle Collapse qui sait également marier électronique et organique), le groupe a de quoi vivre une renaissance flamboyante.