Le groupe fait parler de lui dans le Nord à partir de la fin des années 90 avec la sortie du maxi Land of tears (1998), les locomotives locales comme SUP et Loudblast les font jouer avec eux, Lycosia prend confiance et envoie ce maxi et des préprods à Kit Woolven (producteur de grosses cylindrées comme Cradle of Filth, Cathedral ou Anathema !!!). Ils ne se faisaient pas trop d'illusions et pourtant Kit accepte de les produire, ensemble ils vont enregistrer deux albums No love lost (1999) et Unisex (2001). En perpétuel mouvement, les fans ont du mal à suivre, certains membres également... C'est avec un nouveau line up composé de Don Ragno (batteur, un des fondateurs du groupe et du label Araknid Records), Christi Scythe (chanteur, autre fondateur du groupe), Shanka 777 (guitariste) et Kschatriya (bassite, ex-Madjik) que Lycosia défend à l'automne 2003 un album éponyme enregistré par Stéphane Buriez au LBLAB et sorti chez Next Music.
Shanka parti chez No One Is Innocent, en 2004, Lycosia mue et intègre Vy puis Ilhan à la basse et Vice aux claviers (il officie également chez Sin !) alors que Christi Scythe s'occupe seul de la guitare. Ils enregistrent un nouvel albume en 2005, Apokalipstik sort en novembre 2006 chez Equilibre Music (MXD, Zuul FX, Crack ov Dawn...).