LS201 night room Lucky Striker 201 revient avec une nouvelle démo, même influences, un son plus dur, plus sombre, Night Room est une chambre obscure ou la sorcellerie LS201 prend forme, évolue et prend tout son sens. Moins indus, plus gothique, la nouvelle mixture de Lucky Striker 201 surprend. Caedes, Anael, Wax et E.L.Z.B.T.H. ne se sont pas quitté depuis leur intégration au groupe, fondé par Caedes. Enregistré à l'occasion d'un tremplin rock, Night Room a été enregistré en 2 jours et mixé sur 2 jours également. A la recherche d'un label, Lucky Striker 201 a, avec ce Night Room, de sérieuse chances de son côté.
Dôté d'un mixage et d'un mastering beaucoup plus clean, Night Room se détache de Cosmognosis par l'ambiance et les atmosphères de l'édifice musical construit par Caedes et ses musiciens. Ambiances plus sombres, plus feutrées, plus éthérées, rythmes plus lents, Lucky Striker 201 a mis un point d'honneur a prendre soin des arrangements et des ambiances électroniques. On retrouvera sur ce Night Room, "A liquid-blue quest" toujours actuel, à la saveur suave.
"Le reflet de son âme" est l'occasion pour Lucky Striker 201 d'expérimenter de nouvelles dimensions artistiques et sonores, une voix d'outre tombe, une ambiance synthétique toute particulière, qui rappelle Azoth, additionnée d'une voix étrangère aux paroles mystèrieuses, -c'est assez rassurant de vivre au fond de sa cave-. "Burn" coule doucement, une dynamique binaire saturée le prenant dans son élévation, une voix décolorée suinte sur les murs brulants, les afficionados du style ne seront pas déroutés. Un synthé inquiétant, bizarre, aux intentions opaques, une voix qui ondule lentement, mélodique, intense, une batterie qui vient mettre de l'aplomb et apporte un soutien, quand les samples se font entendre c'est une intro magnifique qui se déroule sur "Life's a dream", morceau magnifique qui change d'orientation avec dédain, voix gutturale, voix déchirée, la suite du morceau est un puzzle électro-indus où chaque pièce s'insère en ajoutant un plus à l'ensemble. Empressez-vous d'écouter Lucky Striker 201, Who knows what's gonna happen next ?