One-man band né en 2000 à l'initiative de Cyril Laurent, musicien ayant notamment participé à Moon Revolution (un groupe de metal basé à Marseille) dans les années 90 puis sorti un EP intitulé French Kissin pour un projet industriel baptisé The Soul Lives in Berlin, Lambwool est une entité ambient industriel/électronique orchestral et cinématique à ranger quelque part entre Dead Can Dance, Eluvium, Klaus Schulze, Tangerine Dream et les Young Gods.
Sous ce pseudonyme, Cyril Laurent sort deux démos en 2001 et 2002 (Half alive puis UnBorn) avant de s'atteler à la composition et l'enregistrement d'un premier album intitulé Fading landscapes qui paraît courant 2005 par le biais de Divine Comedy Records (Sigma Octantis). Ce premier opus long-format s'attire les faveurs de la presse spécialisée et de la communauté "ambient" si bien que lorsque sort ...and the angel is gone trois ans plus tard, Lambwool est déjà attendu par les spécialistes du genre. Une nouvelle fois, l'album est bien accueilli par les inconditionnels de ce mouvement musical et le projet de Cyril Laurent acquiert alors une jolie notoriété dans ce milieu alors-même que celui-ci accélère le mouvement. En 2009, il sort ainsi un 3-Way Split album avec Babylon Chaos et Le Diktat chez OPN Records avant d'enchaîner quelques mois plus tard avec un LP conceptuel limité composé d'un seul et unique morceau : Mono.
En 2012, c'est toujours via OPN Records, qui a entre-temps sorti des disques de Fragment. et Sigma Octantis que Lambwool sort un double album baptisé : As sky through the wall.