Lagony : 1936 Après plusieurs mois de travail acharné dans leur local, les Lagony reviennent avec leur nouvel opus 1936, creuset rock comme à leur habitude, avec des textes en anglais, arabe, espagnol et français... Possédant un goût prononcer pour aller de l'avant, Lagony n'en reste pas moins fidèle à son style et sa touche toute particulière, les ambiances lagoniennes emplissant cet opus à merveille.
Ambiances colorées, l'alchimie Lagony prend forme sur des titres comme "Mexico", "El akbar", "Le quai" ou "Rien". Non content d'additionner à sa musique des samples qui trouvent naturellement leur place au sein de l'espace sonore, Lagony profites de "Down" pour y insérer des cuivres qui apportent leur touche d'originalité.
Riffs punk, accents ska, guitares au son dépouillé, 1936 se démarque d'Absomatique par son côté rock plus prononcé et ses incursions cosmopolites au niveau du son, "Its' on", "Burning Water", "Down" en sont des exemples parfait. "It's on" coule doucement, un riff entrainant, qui commence en son clair, basse saturée, étincelles sonores, bends de guitares, cris sauvages, un refrain facile, des gargouillis électroniques, le titre se laisse écouter doucement.
"Des fois" ouvre cet album de manière magistrale, contraste entre guitare saturée et un chant salvateur, break indéniable, refrain aérien, qui s'échoue sur une ritournelle qui se visse dans les tympans avant de s'essouffler sur un solo. Lagony continue les hostilités avec un "El akbar" sauvage et puissant à la fois, avalanche de samples, mélodies efficaces, les breaks relancent la machinerie avec une énergie redoutable, la basse arrondit les angles, ce titre devrait abattre les dernières réticences face à ce 1936 forgé dans la sueur. Ambiance électro, textes mélancoliques, puis une mélodie basique qui fonctionne à merveille, "Lucifer" donne également le ton et l'orientation de Lagony, le fil d'ariane de ce 1936 qui ne se livre pas complètement dès la premère écoute.