kaosis - hitech lowlife Quand il s'agit de dénicher des groupes "à part", on peut faire confiance au label Atypeek Music, sur le coup Kaosis, il y a certainement une jolie histoire derrière leur arrivée en Europe via ces derniers car il n'est pas évident que les Néo-Zélandais soient très connus par chez eux. Se définissant eux-mêmes comme un mélange entre metal et industriel en passant par du dubstep, le jeune combo (monté en 2017) livre un premier opus sulfureux avec des guitares hachoirs, des rythmes martiaux, des samples efficaces et la blinde d'éléments électroniques. Côté références, on pense à Atari Teenage Riot (et donc Alec Empire) ou Aphex Twin avec un son résolument plus actuel et métallique côté instrus ou à Senser, Asian Dub Foundation ou Dälek pour le flow balancé à travers tout. Avec des prestations live qui semblent être dans la lignée de nos Punish Yourself / Shaârghot et l'adoubement personnel de Dino Fear Factory Cazares (en guest sur le titre éponyme "Hitech lowlife"), Kaosis a cramé un paquet d'étapes et amalgame une tonne de vibes qui pulsent, on pourrait donc bien les voir assez rapidement dans nos contrées, mais rien que pour le CD, on peut remercier Atypeek Music.