Biographiquement, on ne saura pas grand chose ici de HKU, si ce n'est qu'il s'agit d'un projet mené par un français exilé à Barcelone et qu'après avoir sorti Soukha en autoproduction, il l'a vu être réédité par Last Exit Records (Robin Foster notamment...). Pour le reste, HKU semble cultiver le mystère et ne s'en tenir qu'aux quelques extraits audio parsemés sur son MySpace/site internet...