Greg Haines en live Artiste compositeur, arrangeur et sculpteurs de sons comme seul le label Denovali Records sait en dénicher à travers la planète (remember Ben Chatwin aka Talvihorros, Oliver Barrett aka Petrels pour ne citer qu'eux), l'anglais mais basé à Berlin (en Allemagne pour les zéros en géo) Greg Haines n'a pas toujours été affiliée à l'éclectique et prolifique label de référence en matière de musiques sans-frontières géographiques ou stylistiques. En 2006, après avoir passé plusieurs années à expérimenter dans son coin sans jamais rien sortir officiellement, ce natif du Sud du Royaume-Uni livre un premier album en solo intitulé Slumber tides par le biais du label norvégien Miasmah (Encre, Jacaszek) fondé par un certain Erik K.Skodvin.

Le succès, dans les sphères musicales spécialisées (ambient, électroniques et expérimentales), et Greg Haines tourne un peu partout aux quatre coins du globe et multiplie les collaborations artistiques (Three days of fever avec le néerlandais Wouter Van Veldhoven notamment) avant de sortir quasiment coup sur coup un EP (Komarovo, 2009) puis un second effort long-format (Until the point of hushed support, 2010). Enchaînant alors les performances live et faisant la tournée des festivals consacrés à son registre musical l'anglais ne s'arrête plus et sort en 2012 l'EP Moments eluding puis l'album Digressions après avoir contribué au projet The Alvaret Ensemble en compagnie notamment de Nils Frahm et Peter Broderick, lequels lui valent de s'attirer les faveurs du très prolifique et exigeant label Denovali Records (Bersarin Quartett, Hidden Orchestra, SJ5, The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble...).

En 2013, le label compile les trois premiers enregistrements solo long-format de l'anglais sur un coffret 3xCD/5xLP quasi intégral avant de sortir son quatrième album : Where we were.