ez3kiel - lux live Ez3kiel continue (et termine ?) la déclinaison de son formidable Lux avec un forcément attendu (comme après chaque tournée) DVD/CD (ou vinyle) Lux live. Le groupe a en effet sorti une réédition enrichie (avec le EP Continuum en bonus), un (re)Lux (album de remixes signés Chevalien, Sonic Area ,Pierre Mottron...) avant ce magnifique digipak. Toute la classe graphique de l'objet se prolonge dans le livret où l'on trouve des photos et le rappel de toutes les dates depuis 2014. Le live, dispo en audio et en vidéo, a été capté aux Vieilles Charrues et au Paléo Festival, à quelques jours d'intervalle en juillet 2015.

Cette tournée Lux a mis en avant les titres de l'album éponyme qui sont presque tous joués, seuls manquent à l'appel "Anonymous" et "Eclipse", deux morceaux qui bénéficiaient de la présence d'invités ainsi que "Dusty" et "Never over", peut-être trop calmes pour le live. Pour le reste, tout y est et même trois "inédits" parus sur Lux continuum. Sur ces concerts, c'est vraiment un Ez3kiel tout neuf qui s'offre à nous, ils n'ont gardé que "Via continum" (issu d'Handle with care, raccourci en "Via" sur la tracklist) et "Versus" (le classique de BArb4ry), tous les autres grands moments d'émotion que nous ont procuré leurs "vieux" titres par le passé sont rangés ("Volfoni's revenge", "Break or die" et tous les titres de Battlefield ou encore le "Lac des signes" qui était devenu un standard). Ça n'a l'air de rien mais pour un groupe comme Ez3kiel qui ne fait pas que "jouer" ses morceaux, ça représente un travail titanesque que de créer autant de nouvelles ambiances.

Le package, superbe (même si l'artwork principal avec le groupe en live n'est pas aussi somptueux que les illustrations) offre un CD et un DVD parce qu'on ne peut pas toujours avoir les yeux partout (quand on conduit ou qu'on bosse par exemple !). Côté son, il est irréprochable, les aigus comme les graves n'attaquent pas les oreilles, la chaleur est intacte, on a certainement un meilleur rendu que les spectateurs en direct ces soirs-là... Côté images, c'est ultra léché avec des cadrages très propres, des caméras sur bras qui englobent bien toute la scène (et tant pis pour les alentours parasites comme les gyrophares de cette ambulance sur le côté), on est donc au plus près des musiciens tout en profitant du show. Car Ez3kiel en live, c'est une expérience à part, la mise en lumière de leurs concerts fait partie du spectacle, le mur de projecteurs pivotants derrière eux créée des ambiances qui n'existent nulle part ailleurs. La débauche d'effets colle bien évidemment aux titres, quasiment tous issus de Lux ou de Lux continuum, ils se lient les uns aux autres ne laissant pas une seconde pour reprendre ses esprits. Quelques images se surimposent parfois mais on est loin de la tournée précédente où les films étaient omniprésents. Quand un morceau touche au génie sur disque et qu'il est interprété de façon magistral, on ne peut que se le repasser en boucle, ici, c'est délicat car le choix est difficile mais "Lux" me scotche à chaque fois. En bonus, on a le droit à un petit documentaire (moins de 10 minutes) où Yann explique la scénographie de ce projet basé sur des petites machines "magiques", des lasers et des éclairages classiques... tout un attirail technique pour mettre la lumière au coeur des concerts. Quand technique et artistique joignent leurs forces à un tel niveau, c'est forcément fabuleux ou plus simplement ... éz3kielien.