dexy corp_ : jigger N'y allons pas par 4 chemins, ce skeud est le maxi le plus prometteur de l'année métal-indus qui vient de s'écouler... Le genre connaît en France un regain de succés avec les excellents albums de Porn, Punish Yourself ou WorMachine (pour ne citer que mes préférés !) et les petits jeunes qui vont débouler ont de sérieux atouts à faire valoir, dans le cas de Dexy Corp_, c'est simple, ils ont tous les atouts : un son énorme (bravo à Jérôme Trichard), des compos inspirées et un environnement visuel et une présentation léchée (le digipak, l'artwork, leur site officiel....). Que demander de plus quand on a à peine 2 ans d'existence ? Une partie multimedia sur le CD avec 2 titres en live ? Ok, pas de problème, voilà "G.a.i.a." et "Kinky man" filmés lors de la soirée Irradiation en novembre 2003 ! Les titres sont un peu plus métal que ceux dispo en audio mais ça donne une petite idée des prestations scéniques du combo.
Jigger impressionne surtout par les 4 morceaux qu'il propose, "Embryo" est un instrumental qui sert d'introduction, massif, il avance tel un robot chancelant détruisant tout sur son passage par inadvertance... jusqu'à buter sur un truc (ou est-ce une petite fille ?) qui propulse "Fight o'clock" dans nos oreilles, là, le tempo explose, le chant déboule à toute vitesse et nous écorche avec un léger (!) effet Brian Warner Marilyn Manson, les pauses accordées par les samples ne servent qu'à réarmer les guitares qui relancent la machine de plus belle. Avec "Evil inside", Dexy Corp_ démontre qu'ils savent aussi calmer le jeu et jouer avec les voix (avec le schéma classique douce voix féminine contre sombre voix masculine), derrière cela, samples, rythmes et grattes tissent une atmosphère dense qui nous retient prisonnier... "Broken doll" ne fait que confirmer tout ce que l'on pense déjà, on tient là un groupe avec lequel il faudra compter dans l'avenir proche, là, c'est leur côté électro-punk qui s'affirme un peu plus, toujours dans la douleur et l'urgence. Un dernier break, une énième bonne relance et le riff s'éteint... ouf, je suis en mode "repeat" ! "Embryo" est un instrumental qui sert d'introduction, massif, il avance tel un robot chancelant détruisant tout sur son passage...
Stop, Jigger est la bombe métal indus de 2004. Vivement la suite...