Indus Indus > Darkel

Biographie > Dunckel is Darkel

Sous le nom de Darkel, se cache Jean-Benoît Dunckel, moitié de Air, l'un des groupes français d'électro-ambiant les plus connus au monde. Son projet solo, qui a commencé à l'époque de la réalisation de l'album de Charlotte Gainsbourg en 2006 (5 :55), ne compte à l'heure actuelle qu'un seul album éponyme. Le nom Darkel est à la fois un parallèle avec Dunkel qui signifie en allemand "sombre" et l'ambiance "dark" qui se dégage de cette musique.

Darkel / Chronique LP > Darkel

Darkel - Darkel Simplicité, légèreté... charmant, scintillant... tels peuvent être les mots venant à l'esprit à l'écoute de Darkel. Premier essai solo de Jean-Benoît Dunckel, moitié de Air (qu'on ne présente plus), Darkel n'est pas très loin de la musique pleine de mansuétude du projet principal de son auteur. Ces airs qui pourraient être ceux de nos réveils en douceur ou la bande-son d'un documentaire sur des paysages vierges. Alors, quid de ce Darkel ? Et bien, c'est un savant mélange de pop et d'électro ambiancée à base de piano et de synthés couplés à une voix asexuée. Une palette sonore plutôt large pour 10 titres qui contribuent à former un ensemble assez homogène. "Be my friend" avec ses grosses basses et ses envolées sonores est un des exemples du gros travail effectué sur la production qui est vraiment au top.
"At the end of the sky" et "My own sun" représentent la ballade pop parfaite pour les mélancoliques de nature. "TV destroy" et sa guitare saturée (par Laurent Griffon de Pepper Island et Amadou et Mariam notamment) accompagnée de son sample orgasmique est là pour faire danser les foules. La langoureuse "Some men" est une ôde à l'amour pianotée. "Earth" est la seule chanson tendance trip-hop de l'album avec son rythme lourd soutenu par des nappes de synthés et son très écolo We belong to the earth doesn't belong to us. "Pearl" et "Bathroom spirit" auraient pu être aisément se retrouver sur des albums de Air. C'est peut être ce qu'on reprochera à Jean-Benoît : de ne pas assez s'extirper du fantôme Air. Que cela ne tienne ! Les fans du groupe seront probablement comblés par le côté plus dépouillé et direct de Darkel. Pour cet album, Dunckel n'est pas vraiment laissé à l'abandon car il s'est entouré notamment de fidèles collaborateurs puisqu'il s'agit de Stéphane "Alf" Briat (mixage) qui a déjà travaillé sur Moon Safari et d'Alex Gopher (mastering) qui faisait partie avec Air et Etienne de Crécy du collectif Orange. Alors que ses projets sont toujours en cours Darkel n'est ni plus ni moins que le résultat d'un besoin pour J-B de faire du zèle dans son propre studio : un laboratoire à la constante recherche de l'émotion.