indus Indus > Ascension of the Watchers

Biographie > The Watchmen

Si la sortie de Numinosum fait pas mal parler d'Ascension of the Watchers fin février 2008, le groupe est créé en 2001 par Burton C. Bell (chanteur de Fear Factory) qui découvre en John Bechdel (qui a bossé avec Ministry, Killing Joke, Prong...) un compagnon de jeu sympathique lors de l'enregistrement du Digimortal de Fear Factory. En 2002, ils sortent un EP vinyl intitulé Iconoclast (réédité en CD en 2005 lors d'une tournée). Aujourd'hui, le guitariste Edu Mussi est considéré comme le troisième membre du groupe qui s'entoure d'autres zicos pour les concerts...

Ascension of the Watchers / Chronique LP > Numinosum


ascension_of_the_watchers_numinosum.jpg N'y allons pas par quatre chemins, sans la présence de Burton C.Bell (Fear Factory) dans ce groupe, je n'aurais pas forcément écouté plus d'1 ou 2 titres qui, bien que radicalement différents de Fear Factory, étaient assez intéressants : un indus calme, sombre, torturé et bidouillé peut parfois faire autant de ravages que de lourdes frappes binaires. Le Numinosum d'Ascension of the Watchers a donc bénéficié d'une écoute attentive là ou d'autres auraient eu une écoute distraite, surtout quand les morceaux ne font pas mouche tout de suite, et malgré le manque d'attractivité de l'album sur la longueur, je m'y suis replongé pour essayer de comprendre, trouver une explication... Parce que oui, ce Numinosum va rester totalement anecdotique, un duo de mecs qui jouent en règle générale au rayon destruction (Fear Factory, Ministry, Prong...), on pense que ça peut être explosif, là, c'est tout l'inverse, c'est lent, posé et coulant. Lassés des décibels ou voulant tout simplement faire autre chose, Ascension of the Watchers nous prend donc à contre-pied mais en conservant les effets et le style de chant propre à Burton C. Bell, on se retrouve avec l'étrange impression d'écouter Fear Factory au ralenti... Les lascars ont repris leurs propres titres parus il y a quelques années sur Iconoclast, en ont ajouté 6 autres, travaillé une cover et l'album était prêt... D'ailleurs, la reprise est assez drôle, c'est le "Sounds of silence" des Simon & Garfunkel, au final ça sonne comme les Bisounours après l'apocalypse...
Je suis un peu dur avec Ascension of the Watchers car ils ont tout de même de bonnes idées, des samples bien trouvés et arrivent à créer des atmosphères étirées et éthérées ("Ascendant", "Quintessence") dans l'esprit musique de film bien tordu et angoissant. Ces deux titres sont d'ailleurs instrumentaux et dès que Burton ne chante plus, on sort de l'ombre de Fear Factory et on découvre un vrai bon groupe. Dommage que ces titres soient trop rares car ceux où il est discret ("Moonshine", "Violet morning") passent également bien mieux...
L'album d'Ascension of the Watchers risque donc d'être une cruelle désillusion pour les amateurs de métal-indus... Par contre, pour ceux qui ne connaissent pas Fear Factory et ne l'écouteront donc pas avec cette éternelle comparaison, Numinosum doit être un bon album d'industriel pour les jours pluvieux...