Sriracha Tour 2 : oneyed jack Sriracha Tour 2 : oneyed jack Epinal toujours. Le chat botté, salle peu adaptée à l'acoustique pour des concerts, témoin privilégié de ce début de tournée itinérante. La salle se remplit doucement quand arrive Buba, régisseur de tournée, sur les planches. Il introduit la soirée qui risque d'être chaude. Elle le sera. Assurément. Black Bomb A déboule on stage. Le groupe a eu peu de balance, on fera avec. Le son est tout de même convenable, et c'est comme à l'accoutumée un set furieux que nous délivre les BBA. Motivés de partir en tournée avec tout ce beau monde, les Black Bomb A se livre à fond dans un set rageur et affirmé. L'album, fraîchement sorti, est donc défendu on stage par un groupe qui en veut. Et honnêtement, moi qui ne suis pas à la base fan de hardcore, ce groupe me plaît. Du fait des deux chanteurs ? De la simplicité des musiciens ? Je ne sais pas, ce qui est sûr c'est que Black Bomb A ne fait pas dans la dentelle et a pris de la bouteille depuis la tournée de septembre dernier avec Lofo et Watcha. La route est toute ouverte pour les BBA, à eux de tracer et de nous sortir des chansons de cette qualité.
Forcément j'assiste à beaucoup de concerts dans l'année du fait de ma passion pour la musique et de mon statut de pseudo reporter pour ce W-Fenec que j'adore. Il m'a donc été permis de voir Watcha une paire de fois en 2000-2001; Lofofora, je ne compte plus tellement j'ai eu de rencontres musicales avec eux. Mais alors Oneyed Jack, ça fait des années que je n'ai pas pris de décibel de leurs bons sons en live. Je me rappelle exactement de l'unique concert auquel j'ai pu assister avant cette date d'Epinal. 13 novembre 1996. Boite de nuit rock à Nancy avec Notorious. Un vendredi soir. Et ce jour là j'ai eu la révélation : putain, Oneyed Jack est vraiment un groupe que j'adore. C'est avec une sentiment d'excitation que je constate le changement de plateau pour le groupe de fusion. Prepare to reactivate vient de sortir, je n'ai pas eu l'occasion de l'écouter avant le concert. Je sais que Oneyed Jack a changé depuis la tournée Cynique, en atteste le compliqué et intéressant Arise. Ca y est, c'est parti. Oneyed n'a pratiquement pas tourné depuis deux ans, il va donc choisir une set list incluant beaucoup de morceaux des deux premiers albums ("Bad brainé, "Le cholera", "Le pouvoir", "Real", …). Le niveau des musiciens est irréprochable, je prends une claque comme il y a 5 ans, mais d'une autre façon. Je savais à peu près ce qui allait se passer, mais ce concert m'a convaincu dans mon amour pour le groupe. Une basse envoutante, une guitare incisive, des scratch de ouf et ce chant speedé et hypnotique, Oneyed Jack est de retour pour notre plus grand plaisir, pour leur plus grande joie. Les nouveaux morceaux, à l'image de "Much more" nous dévoile un nouveau visage du borgne, plus mélodique, toujours aussi fusion et plus riche instrumentalement sans en mettre une tartine. Le seul regret que je pourrais avoir sur ce concert est que j'ai eu l'impression qu'il manquait du son sur les parties plus rock, style sur les refrains. Ça ne partait pas quand ça devait partir au niveau du son de la façade. Mais respect aux Oneyed Jack pour ce retour prometteur sur les scènes, vivement le prochain concert dans la région.
Sriracha Tour 2 : watcha Sriracha Tour 2 : watcha Changement de plateau, le public est présent, ça roule des bédots sur le parquet du chat botté, allez un coca et c'est reparti. Bon, il faut être franc, c'est à partir du moment où le Watcha Possee est entré en action à Epinal que le public s'est véritablement enflammé. Les barrières sont secouées dès les premiers riff de "Sam" et la sécurité est complètement dépassée. Watcha est attendu de pied ferme, lui qui est passé quelques fois dans la région ces derniers temps. Mais c'est comme ça, on ne résiste pas à s'enflammer devant ce groupe hyper puissant sur disque et sur scène. Tout y passe, de "Cupide" à " Concrete lies", en terminant par "Sam 2". Personne ne se lasse de ce rouleau compresseur, pas moi en tout cas. Des morceaux des deux albums des parisiens y passent. Le son est énorme, les lights excellentes, Watcha n'en finit pas de nous surprendre sur un terrain où on pensait qu'il n'avait plus rien à démontrer. Maximum respect.
Sriracha Tour 2 : watcha Sriracha Tour 2 : watcha Reprendre ses esprits après la déferlante Watcha et attendant la tornade Lofofora, telle est la mission que je dois exécuter. Pendant ce temps, les gars de la sécurité réfléchissent (?) à une nouvelle disposition des barrières pour ne pas se laisser envahir. Le changement de plateau se fait activement, je prépare mon appareil photo pour flasher les cactus hallucinogènes. Le set démarre, c'est toujours assez furieux dans la salle, Lofofora est au tacuet, comme d'habitude. Récemment auteur d'un album surprenant, Double, avec une partie live et des reprises, Lofofora gagne la crédibilité du public quand il partage ses classiques comme "1 million" ou "Holiday in France" avec des reprises comme "Quand on a que la haine" ou "Le forçat". Bien sûr, c'est toujours hardcore, comme d'hab', ça tue, mais Lofofora sait jouer avec les ambiances contrastées et rend tout simplement beaux des titres qu'il a pioché dans le répertoire d'artistes qu'il respecte. Un des moments forts du set reste la nouvelle version de "Vicérale", titre planant et tout bonnement magnifique. Reuno est de plus en plus impressionant sur scène, crache sur Loft Story et interpelle les Lorrains présents dans la salle. Le duo bass/batt est énorme, il n'y a rien à dire, quand à la guitare, Farid explore à la sauce Lofoforienne une technique digne d'un Hendrix passé métal. Ça bute ! Evidemment, le rappel est béton avec un "Vive ma liberté" à la sauce punk métal additionné de tous les protagonistes de la soirée, à savoir les groupes et le Sriracha Possee ! Même Buba danse, c'est génial !
After dans l'immense salle servant de backstage : tout le monde est tanné mais avec le sourire jusqu'aux lèvres. Les discussion avec Mickael des Oneyed et l'ensemble des Lofo vont bon train. Encore une fois, un excellent souvenir avec des gens simples et motivés ...