Green Day (c) Damien Rigondeaud Green Day (c) Damien Rigondeaud Ambiance : voir "Public".

Agoria : Boum boum boum boum boum. Lyonnais. Pour les nostalgiques de la musique electro d'il y a 10 ans. Beaux visuels. Certains dansaient. D'autres partaient.

Beach House : aurait mérité une autre scène (voir "Scène Pression Live"). Hypnotique. Elégant. Pas besoin de rosé pour faire passer (voir "Bombay Bicycle Club").

The Black Keys : très bon groupe indé devenu groupe de stade de façon incompréhensible. Public convenu qui a chanté à un moment (voir "Lonely boy"). Blues. Batteur bizarre. Bon set. Bon feeling. Comme Dracula de Copolla : belles lumières, belles musiques (comprenne qui pourra). Manquait un truc pour être vraiment très bon.

Bombay Bicycle Club : trop petit pour la grande scène. Savent ennuyer et revigorer le public d'une chanson à l'autre. A déguster avec un rosé bien frais vu la chaleur (voir Beach House).

Cabotin : Jesse Hughes. Billy Joe Armstrong (voir Eagles of Death Metal, Green Day).

Classe : Noel Gallagher (voir Noel Gallagher's High Flying Birds).

Dandy Warhols : camés. Nuls. Chiants. Déception. Ont sacrément morflé avec les années.

dEUS: groupe belge avec un violoniste qui fait des bruits trop aigus mais un chanteur avec une belle présence. Beau moment pour qui voulait l'entendre (voir "Ambiance").

Dimanche : belle montée en puissance (voir Green Day, Dandy Warhols, The Lanksies, Kimbra, Passion Pit, Grandaddy, Social Distorsion, Beach House, Bombay Bicycle Club).

Eagles of Death Metal : groupe qui, contrairement au whisky consommé massivement par ses membres, ne s'améliore malheureusement pas avec l'âge. Trop de pauses. Energie. Chanteur moustachu et camé mais amusant entouré de sosies : Popa Chubby à la guitare, Clive Owen/Charlie Winston à la basse et le batteur de Metric. Bon mais indigeste. Doit s'alléger à l'avenir. Voir "Cabotin".

Expos : belles affiches faites par des artistes (qui peignent et dessinent) pour d'autres artistes (qui jouent de la musique). Superbes projections de visages dans les arbres la nuit. Bravo pour l'effort.

Grandaddy : Rock 90's. Donc très bon. Reformation. Valait le coup mais dispensable. Paradoxe. Qu'importe c'était bon.

Green Day : Adolescents attardés avec un public d'adolescents et d'adolescents attardés. 20 ans de tubes plus ou moins bons. Guignolesque. Fun. Gros show. Son de qualité. Jeu parfait. Energie incroyable. Envie démesurée. Fait jouer son public. Fait des reprises ("Highway to Hell", "Hey Jude", "Stand by me"...). Se déguise. Envoie des t-shirts et des rouleaux de papiers toilettes dans le public avec des canons. Termine avec "Good riddance". Pas de claque mais une leçon. Pas de doute possible : 20 ans de carrière méritée. Voir "Cabotin".

Hyphen Hyphen : nouvelle sensation française qui, comme la salade, vient de Nice. Joli et très bien joué mais rappelle beaucoup trop Foals. Vivement la suite et plus d'originalité.

Noel Gallagher (c) Nicolas Joubard Noel Gallagher (c) Nicolas Joubard Kimbra : a été aperçue des millions de fois sur Youtube avec un mec qui chante comme Sting. Jolie. Son approximatif. Chante très bien. Parfait pour commencer l'après-midi après la sieste. (voir "Scène Pression Live")

The Lanksies : sympathiques. Pieds collés à la super glue sur scène. Dommage.

"Lonely Boy" : seule chanson connue des Black Keys pour laquelle le public s'est déplacé en masse.

Mark Lanegan : imposant bonhomme que le frontman des Screaming Trees. Son massif mais poussif. On aurait aimé mieux. (voir "Scène Pression live")

Noel Gallagher's High Flying Birds : ancien compositeur de feu Oasis. Anglais. Classe absolue (voir "Classe"). Son incroyable. Sobriété. Tubes à la pelle. Trop court. Encore. Encore.

Passion Pit : synthés vintage. Voix (très) aigüe. Groove. Energie. Tubes. Très bonne ambiance. Parfait. Bis repetita. (voir "Scène Pression live")

Public : français. Parisien. S'habille bien. Bouge peu.

Rock en Seine : festival parisien (voir "Public") créé il y a dix ans avec une belle programmation axée plus ou moins rock, diverse mais grand public. Belle organisation. Son de qualité. Belle diversité de nourriture. Superbes animations annexes (voir "Expos", "Rock'n'roll Circus"). Site trop petit pour le public record (110 000 personnes). Pas assez de toilettes. Bière coupée à l'eau. Belles scènes trop éloignées les unes des autres. Calme (voir "Ambiance").

Rock'n'roll Circus : divertissement rétro appréciable entre deux concerts. Homme le plus fort du monde, femme sans tête, évasion... C'est aussi ça un festival. On en redemande.

Samedi : meilleure journée (voir Black Keys, Noel Gallagher's High Flying Birds, « Eagles of Death Metal, Temper Trap, Agoria, Hyphen Hyphen, dEUS, Mark Lanegan)

Scène Pression live : plateau inaccessible relevant quasiment de la quête du Graal. Bien réfléchir avant d'y aller pour ne pas manquer un bout du concert souhaité sinon son intégralité.

Social Distortion : Légende. A l'ancienne. Oui. Trois fois oui.

Temper Trap : Australiens exilés à Londres. Ont de très beaux clips. Musique large et planante qui tire de plus en plus vers Coldplay avec les années (gage de qualité pour certains, scandale pour d'autres). A voir et à revoir.

Vendredi : journée où le Fenec était absent. Echos en vrac : Bloc Party super, Placebo pas mal, Sigur Ros à tomber, Dionysos avait la pêche mais pas la musique, Billy Talent surprenant.