Logo Aim Rock Peux-tu te présenter, nous évoquer Aim'Rock et nous expliquer ton rôle au sein de l'asso et/ou de l'orga du festival ?
Tof : Hello, ici Tof, apprenti bassiste (!), trésorier de l'association Aim'Rock et président du comité d'organisation du festival Méline Rock. Aim'Rock c'est au départ 4 potes (une fille et trois mecs) qui jouaient des reprises pop-rock (Dolly en particulier) au sein du groupe Eenola, entre 2002 et 2007. L'association était là pour donner une existence "légale" au groupe. Le groupe a fini par s'éteindre mais l'association est toujours là. Depuis 2007, nous avons organisé quelques apéros concerts en salle, une bourse aux instruments, et cette année, on s'attaque à un plus gros morceau avec ce festival en extérieur, bien aidés par d'autres jeunes loups motivés (dont Jérémie) !

Qu'est-ce qui t'a incité à participer à cette aventure, à monter un nouveau festival ?
T : L'envie de faire NOTRE festival (comme on s'la pète !) avec la musique qu'on aime écouter. L'idée avait déjà germée dans nos têtes il y a quelques années, lorsque le groupe Enola était en pleine bourre, mais le poids financier du truc avait fait retomber le soufflé ! Et puis cette année, la bonne rencontre avec un pote (Fred) intéressé par l'idée, on en discute, il nous met en contact avec le maire local, emballé par le truc (un ex soixante-huitard sur le retour !!), et l'affaire est lancée ! On a senti que c'était le bon moment.

Cela n'a pas été trop difficile d'obtenir l'aval des collectivités territoriales pour organiser l'évènement (municipalités, préfecture, etc, ...)
T : Avec la municipalité, aucun blocage, M. le Maire nous pousse ! Avec les autres collectivités locales il faut convaincre un peu plus mais ça se passe bien dans l'ensemble. On nous aide, mais un peu, pour voir, comme au poker !
Cette première édition est un test, si ça se passe bien, on pourra envisager la suite sereinement !
Jérémie : Comme tout premier festival qui se respecte, c'est toujours un peu galère d'avoir l'aval des collectivités territoriales parfois un peu frileuse... mais dans l'ensemble tout c'est plutôt bien passé.

Alors que la plupart des week-ends d'avril à septembre sont déjà occupés par des festivals, ce n'est pas trop risqué de se jeter à l'eau, au milieu de la mêlée ?
T : O s'est dit qu'en septembre il n'y avait plus grand-chose (bon je viens d'apprendre les dates du Swimming Poule Festival à Baumes les Dames, 4 et 5 septembre, pas grave..), et puis cette année on ne boxe pas dans la même catégorie que tous les gros festivals, ça reste local, donc on est confiant ! On a surtout peur d'avoir un temps pourri !
Jérémie : En fait, on a surtout réalisé tout ça au moment de poser les affiches dans Besançon et alentours! Des festivals il y en a plein, y'a même du très gros! Mais comme le dit Tof notre démarche est sincère, on a rien à voir avec les gros poids lourds... on espère jusque que la soirée sera belle et noisy !

Pourquoi s'être installé dans la banlieue de Vesoul ? (qui n'est pas l'épicentre des musiques amplifiées du Grand Est même si Besançon n'est pas très loin...)
T : Justement parce qu'il n'y avait rien, ou presque, et qu'il serait temps que ça bouge un peu ! De plus notre association a toujours été basée dans la banlieue vésulienne comme tu dis, donc on fait ça à la maison, en terrain connu !
J : Pour nous, en fait la question ne s'est pas vraiment posée, mais c'est vrai que c'est un beau défi que d'essayer de dynamiser la scène Rock vésulienne...

Certes composée de "groupes régionaux" (mais lesquels !), comment avez-vous réussi à monter une telle affiche ?
T : Chacun des membres de l'organisation connaissait personnellement un ou plusieurs membres des groupes, ça a donc facilité l'affaire. C'est vrai que ne sommes pas mécontents de l'affiche !!!

Affiche Méline Rock Festival Affiche Méline Rock Festival Generic, Stellardrive, Seven Of Nine et Membrane sont déjà connus de nos lecteurs, du moins je l'espère. Mais qu'en est-il de My Dog Ate My Howework et Zombee'x ? Peux-tu nous en toucher quelques mots ?
T : Ces 2 groupes évoluent dans un registre moins noise : My Dog Ate My Howework c'est quand même du bon rock gras et nerveux, avec Julie au chant, une voix à la PJ Harvey et bourrée d'énergie sur scène. Leur prestation aux Passagers du Zinc (scène incontournable de Besançon) m'avait convaincu. Zombee'x c'est du rock français, façon Noir Désir, plus soft mais assez travaillé, des potes qui à une époque nous avait permis de faire nos premiers pas sur scène, on leur renvoie l'ascenseur, ils ouvrent ce festival, qui ira crescendo !

Sans vouloir semer la zizanie avec les groupes invités au Méline Rock Festival, quel est celui pour lequel tu inciterais nos lecteurs à faire le déplacement, celui qui te botte le plus ?
T : Aïe ! Impossible de ne faire qu'un choix... J'attends quand même la prestation de Stellardrive et puis Generic qui devrait rassembler pas mal de fans. Quant à Membrane ils nous livreront les morceaux de leur nouvel album. Autant de bonnes raisons pour venir !!
J : Honnêtement, avant d'avoir voulu faire venir ces groupes on était avant tout fan de leurs musiques. Donc, je ne sais pas si c'est hypocrite que de répondre que chaque groupe nous botte et mérite votre déplacement. Ils évoluent tous dans un style plutôt différent (Le post rock de Stellardrive, la noise de Membrane, le rock péchu de My Dog Ate My Homework, etc ...), les amateurs de rock risquent d'y trouver leur compte !

Question pratique : buvettes et cantines sont-elles au programme ?
T : Bien sûr, il y aura une buvette avec bières fraîches et sodas, ainsi qu'une restauration avec frites et barbecue.

5 euros en prévente, 7 euros sur place pour 6 groupes présents, ce n'est vraiment pas cher. Comment avez-vous budgétisé l'affaire ?
T : C'était notre volonté dès le départ du projet de proposer des tarifs accessibles. On a pu obtenir une partie du matériel (stands, scène, ...) gratuitement en contre partie d'une bonne publicité, quelques commerçants locaux nous sponsorisent, et puis les groupes ne sont pas gourmands ! Le poste le plus lourd financièrement reste la sono, car là on a voulu une prestation de qualité. Pas question d'avoir un son pourri avec des groupes comme ça !
J : C'est cool si tu trouve ça pas cher, c'était honnêtement un de notre objectif premier au moment de préparer se festival: essayer de proposer une belle affiche sans ruiner le public. En fait, c'est la musique d'après nous, qui doit être accessible à tous. Il ne faut pas que le prix soit une barrière... Maintenant on espère que la météo sera de notre côté le soir du festoche!

Par quels moyens assurez-vous la promo du festival ?
T : Affiches et flys bien sûr, spot quotidien sur une radio locale, articles réguliers dans la presse locale, le Myspace et même Facebook (histoire de se mettre à la page) !

Si vous renouvelez l'expérience les années prochaines (et on vous le souhaite de tout notre cœur de fenec), ce sera de nouveau une soirée "thématique" (je trouve une certaine thématique "In noise we trust" dans cette affiche...) comme celle qui s'annonce ou sera-t-elle moins homogène ?
T : L'affiche est assez noise effectivement mais ça c'est fait naturellement, avec des groupes qu'on aime. Ceci dit j'aimerais que le festival conserve une identité rock assez prononcée, avec une programmation cohérente, ainsi le public sait où il arrive. Sans vouloir dénigrer, (bien au contraire), je pense qu'il y a beaucoup de festivals qui proposent "un peu de tout" pour plaire "un peu à tous", j'estime que ça peut être pas mal de contrebalancer ça avec des festivals plus ciblés. Et personnellement, j'y connais que dalle en rap ou en reggae !!
J : La comparaison avec les soirées "In noise we trust" est assez flatteuse! Comme l'a dit Tof, les festivals Rock se font d'après nous un peu plus rare ces derniers temps dans la région, on a voulu apporter "autre chose" pour "équilibrer" avec les affiches des autres festoches qui commence petit à petit à toutes se rapprocher.

Envisagez-vous de passer à une formule à deux soirs pour les années futures ?
T : Houlà ! Pas pour l'instant ! C'est plus du tout la même organisation et on est encore des gamins question organisation ! Et puis mieux vaut une tartine bien garnie de confiture, que trois où l'on a que le goût du pain !

Et penses-tu que l'affiche puisse s'ouvrir à des formations extra-régionales ou même internationales ?
T : On souhaite que le festival reste avant tout une scène régionale, je pense qu'il y a plein de bons groupes à faire connaître. Mais un ou deux groupes d'envergure nationale ne peuvent que dynamiser la chose. Pour ce qui est des internationaux, euh, ben faut qu'on trouve une jolie traductrice ! Disons que c'est trop tôt pour y penser...
J : On espère secrètement ;p en effet, si la première édition du Méline Rock marche, rien ne nous empêchera de nous ouvrir à des formations plus extra régionales....

Un petit mot de la fin ? Une petite question à poser au W-Fenec ? Cet espace est à toi...
T : Ben en tout cas, c'est très sympa, et même inattendu qu'un webzine comme vous s'intéresse à Méline Rock, ça fait plaisir ! Tu y es évidemment cordialement invité !
J : Merci du coup de pouce, maintenant je retourne la question aux internautes : "Avez vous une question à poser aux organisateurs du Méline Rock ?" Merci à toi en tout cas ! :)