bizarre fest 2000 bizarre fest 2000 Tout se déroulait dans une ancienne base militaire anglaise, le cadre était excellent, il y avait 40.000 spectateurs chaque jour.
Je n'ai pu pratiquement voir que des concerts sur la scène principale, les deux scènes etant très éloignées et comme il fallait faire un choix...
Arrivé un peu en retard le vendredi (300km, ca se fait pas en 5 minutes), le premier concert pour moi, était celui de Placebo, et là, grosse deception. Autant j'aime ce qu'ils font sur album, autant en concert, ils sont mous, en plus le chanteur changeait de guitare entre chaque morceau histoire de bouger un peu sur scène, mais ce n'était pas suffisant.
Ensuite est venu le tour de Beck, et là, contrairement à Placebo, sur album j'accroche pas trop. Et bien à l'arrivée, ca a été une bonne claque : les musiciens étaient tous complétement dejantés, deguisés façon Marcel et son Orchestre et le public a enfin commencé à se lacher un peu (premiers slams du festival...)
Ensuite, j'avais le choix entre Moby et Underworld, j'ai donc été sur la 2ème scène voir Moby, mais la 2ème scène était dans un hangar et c'était bondé ! Donc, j'ai vu Moby de très loin, mais ça avait l'air plutôt pas mal, en tout cas c'est plus energique que sur album.
Après ca, il y a eu la nuit techno : j'y étais, j'ai vu, et je suis allé me coucher.

Le samedi, je dois avouer que j'ai loupé les trois premiers groupes sur la scène principale pour cause de dodo, je ne peux même pas vous dire quel genre c'était (Reamonn, Killer Barbies, Pussybox).
A mon arrivée, j'ai pu voir Mr Bungle, c'était pas mal, mais les parties que je préférais, c'était du Faith No More, on peut se demander l'interêt pour Mike Patton de faire un autre groupe si c'est pour faire la même chose. Le concert n'a pas dechainé les passions mais le groupe s'est bien donné sur scène (on notera l'accoutrement du bassiste, deguisé en bavaroise, nattes blondes et grosse poitrine a l'appui).
Il faut savoir que la fosse est separée du reste par des grilles et qu'il fallait faire la queue pour pouvoir y aller en espérant qu'il y aurait assez de place. J'ai donc decidé de faire la queue pendant Such a Surge pour pouvoir être idealement placé pour Deftones, que j'ai déjà loupé 2 fois parce qu'ils ont annulé au dernier moment (Evreux 98, Artefact 98).
Du coup, j'ai difficilement entendu Such a Surge mais je n'ai rien vu, mis a part le public qui avait l'air emballé. Il faut dire que c'est un groupe allemand et qu'il semble assez populaire ici. Finalement, il n'y avait pas de place dans la fosse car visiblement, tout le monde avait décidé de venir tôt pour avoir sa place pour Limp Bizkit.
Deftones a fait un concert correct, mais sans plus, les morceaux de White pony ont été moins bien accueillis que les classiques de Around the fur et Adrenaline (uniquement "Bored" et "Root" je crois).
Dans la fosse, le public avait l'air très calme, mais derrière, tous les sauvages étaient réunis et c'était assez violent.
Après Deftones, c'est Blink 182 qui s'y colle, les mecs n'arrètent pas de faire des blagues sur scène et ils délivrent un punk rock energique et enjoué, c'était sympa.
Foo Fighters aura été une bonne surprise car à part 2 morceaux très (trop) mou, le set a été très energique et je ne pensais pas que Dave Grohl pouvait beugler avec une voix saturee comme il l'a fait. Ils ont 4 ou 5 morceaux du premier album (le seul que je connaisse vraiment) et ca bougeait vraiment beaucoup alors que je pensais au depart que ce serait très mou.
Il semble que le public soit venu en masse pour Limp Bizkit, tant l'ambiance est survoltée au moment de l'arrivée du groupe sur scène. Le concert a été sans doute le meilleur du festival, avec des effets pyrotechniques et une grosse presence de Fred Durst qui a contourné la fosse pour venir chanter au niveau des frustrés qui n'avaient pas pu entrer dedans (j'en etais). Ils ont fait quelques reprises : "Master (Napster ?) of puppets", "Bombtrack", "Blind" et une reprise de House of Pain. La majorité des titres étaient issus du 2ème album sans oublier la BO de MI2. Par contre, carton à Fred Dur$t qui a refusé que le concert soit diffusé à la TV, sans toucher des dividendes.
Après Limp Bizkit, la fosse s'est considérablement vidée, ce qui m'a permis de voir The Gathering de près. Je ne connaissais ce groupe que de nom, et j'ai bien aimé. La chanteuse était super motivée et il y a eu un rappel (et c'était très rare pendant toute la durée du festival).
Après ca, j'ai été vers la deuxieme scène pour voir ce qui s'y passait. J'ai pu voir Simon Says, un groupe à la Filter, pas trop mal sur scène, et Knorkator, un groupe allemand a la Rammstein. La musique était pas géniale mais les types étaient complétement frappés : le chanteur a explosé des TV, il s'est retrouvé à poil sur scène...
Après ca, retour vers le camping avec éventuellement une halte à la scène techno, mais putain de temps de chiotte a l'allemande, il s'est mis a pleuvoir (et pas une petite pluie) pendant 15/20 min...
Les cannettes de bières flottaient sur la route...squatt sous la tente d'un groupe d'allemand (et visiblement, j'étais pas le seul a avoir eu cette idee) et retour en catastrophe a la voiture qui me servait de piaule.

Heureusement le lendemain, beau temps, ca tombait bien, c'était le jour de Suicidal Tendencies !
Et bonne nouvelle, la fosse est facile d'accès aujourd'hui.
J'ai d'abord été voir la 2ème scène où il y avait des groupes de punk toute la journée, j'ai vu Snuff et c'est vraiment mieux sur album. Il faut dire que le son sur la 2ème scène était pas super.
Ensuite, j'ai vu Clawfinger, un autre excellent concert, il faut dire que j'adore le groupe, je ne serai donc pas très objectif. Ils ont enchainé des titres de leurs 3 albums plus quelques nouveautés avec une energie incroyable. On a eu droit a un stage diving du chanteur et du bassiste (qui est tombé de 3 bons mètres !).
Ensuite, il y a eu Rollins Band, très rock'n'roll, mais pas super passionnant...
Puis Therapy? qui a fait un super concert très rentre dedans, mais il s'est encore mis a pleuvoir comme vache qui pisse. Résultat, il y avait 5 cm d'eau par terre et le concert s'est fini en combat de boue.
Juste avant le concert de Suicidal Tendencies, il s'est arrêté de pleuvoir mais la securité a fait evacuer la fosse, et le concert était bizarre (ca tombe bien, hehehe), avec un grand vide devant la scène et des combats de boues un peu partout. Suicidal a joué des titres de toutes les périodes (à part Art of Rebellion et Suicidal for life) et Mike Muir sautait partout comme un forcené. En tout cas, il est sûr que Mike Muir sait s'entourer car les musiciens étaient irreprochables, quantà lui, on sent qu'il a du métier car il joue son rôle de frontman à merveille. A la fin du concert, sans doute énervé par l'absence de public dans la fosse, Mike Muir a fait monter une partie du public sur la scène pour terminer en beauté.