1

Publié le 20/10/2009 à 01:51
Édité le 20/10/2009 à 01:51

Kronik Express #1 : Pearl Jam - Backspacer

Pearl Jam - Backspacer Cover A pochette franchement pas terrible du tout, album. euh ben pas terrible du tout. Bon d'accord, ça c'était surtout pour balancer un peu sur les intouchables que sont tonton Eddie, cousin Gossard et consorts. N'empêche que sur "Gonna see my friend" ou "Got some", les deux premiers titres de Backspacer, il n'y pas vraiment de quoi s'extasier pendant des heures. C'est du rock classieux, mâtiné de grunge bien poussiéreux, certes bien sympathique au demeurant mais c'est à peu près tout. Et pas vraiment mieux (sinon pire) lorsque le groupe sacrifie au traditionnel exercice du single radiophonique et bien calibré pour les masses ("The fixer"). Lourdingue au début, bien agaçant dès la troisième écoute. Passée cette entrée en matière très quelconque, on espère encore quelque chose, un éclair de génie qui emballerait l'album et l'emmènerait dans des sphères voisines de Vs, Ten ou Vitalogy, du Pearl Jam quoi. Mais rien ne vient. Les titres s'enchaînent (un "Johnny Guitar" chiant, un "Just breathe" un peu guimauve et un "Amongst the waves" quand même plutôt agréable...) et si on ne s'endort pas tout de suite, la torpeur qui nous gagne peu à peu n'annonce rien de bien explosif pour le final. Ben, là au moins, là le groupe ne nous déçoit pas car il continue dans la même voie, soigne ses mélodies ("Unthought known", voire à la limite "Force of nature") ou pas ("Supersonic", "Speed of sound") et s'approche doucement de la pré-retraite. Parce que là, au bout d'une dizaine de titres, il y a un truc qui cloche. Pearl Jam joue avec le frein à main et a vraisemblablement oublié d'enlever la sourdine. Son Backspacer manque cruellement de c... aractère et on n'est pas loin de s'ennuyer ferme. D'ailleurs, s'il n'était pas signé Pearl Jam qui nous dit que ce disque ne serait pas passé complètement inaperçu ? Verdict : un album pas franchement dégueu mais certainement pas transcendant. Aussitôt écouté, aussitôt oublié.

> Commenter le blog. Tags : ,,

1