1

Publié le 10/04/2007 à 00:59
Édité le 10/04/2007 à 00:59

L'angoisse du scénariste devant la feuille blanche... (et une montagne de coke) .:: M(y)TV::. : The Prequel

Un Bauer, ça peut tout faireOn y est, les séries TV en provenance du pays de tonton George déferlent sur nos écrans et plus il y en a, plus on en redemande. Youpi, un paysage audiovisuel presque idyllique en matière de TV shows. Enfin presque youpi. Car c'est plus de l'idiovisuel en ce moment, car, là, on frise la boulimie télévisuelle et même les sérivores les plus affamés vont avoir du mal à finir leur assiette.

Faut pas abuser quand même, pour un Expert ou un FBI : Portés disparus, combien d'ersatz de formula-show (même que c'est comme ça que ça s'appelle aux "States") façon Esprits Criminels, NCIS, Killer Instinct et autres Angela Eyes à la con ? Et on ne parlera pas ici des séries "adulescentes" post-pubères qui évidemment trouvent leur public... Si l'on creuse un peu plus (la tombe), on déterre du très vilain, Surface (un truc surfant sur la vague (oh oh) des Lost et autres Triangle (deux gros succès d'audience aux USA) et Supernatural (sorte de Smallville sans Superman et plus mauvais bien que ce soit difficile de faire pire). Des soufflés (souvent annulés en cours de route) qui retombent aussi vite et qu'ils sont montés mais qui, bien que largement périmés, nous sont refourgués dans de somptueux coffrets DVD un peu avariés.

Tiens à propos de Lost justement, on va éviter les sacro-saints ("spoilers", vise un peu comme je serai tendance sur un site de fans boutonneux) et carrément aller au bout du bout, du bout tout de suite : Lost, c'est une arnaque montée de toutes pièces par un scénariste (au demeurant pas très bon) qui avait envie de faire monter sa montagne de coke assez rapidement pour ne pas avoir à nous pondre un Alias 2 (pitié J.J, n'y pense même pas... merci). Du coup, on tourne, on vire, on retourne... en rond et l'audience US s'effrite. On ne sait pas du tout on l'on va, mais c'est pas grave, on y va quand même, c'est pas comme si il y avait une intrigue à terminer... (ben si, mais bon...). De toutes les façons la colline de poudre parvient à garder une hauteur relativement acceptable et le père J.J va pouvoir s'enquiller le onzième, ou douzième (de toutes les façons, qui continue de compter?) Star Trek pour le grand écran....
Et puis de toutes les façons, Lost, même si, c'est des manchots empeureurs qui ont fait le coup de l'expérience Truman Show, pour le public TF1, ça passera. D'ailleurs pour le public de TF1, commencer House M.D (formidable série au demeurant, mais en VO only) par l'épisode 3, c'est pas grave alors... une intrigue qui se termine avec des réponses aux questions les plus importantes, t'imagine l'hallu... Au pire, bientôt les polytechniciens de chez TF1 (et oui, ils ont tous leur BEPC là-bas...) passeront les séries à rebours et les gens s'abrutiront quand même devant. De toutes les façons, c'est connu, plus c'est gros, plus ça passe. Les sériphiles boulimiques ont encore de l'avenir.

Pourtant, l'univers (impitoyable) des séries TV, c'est un peu comme le PSG, des fois, tu crois que ça y'est, cette fois, ta la tête dans le trou et finalement, tu t'en sors sors quand même, presque comme quand Bernard Mendy met un but venu d'ailleurs (mais alors, vraiment d'ailleurs pour lui) contre Athènes en UEFA. En même temps, des séries comme The Shield, Desperate Housewives, Prison Break, Rome, Deadwood ou House et 24 continuent de résister la tête haute à l'invasion du tout n'importe quoi... Si si, regardez Grey's Anatomy... Ces série qui battent le haut du pavés depuis 2/ 3 ans voire plus tiennent à peu près le choc mais leur nombre a tendance à se restreindre. A ce rythme, ça va être la poignée de mec pas content, en slip de guerre, abdo huilés fièrement arborés face à des centaines milliers de perses très méchants comme dans 300. D'ailleurs, Jack Bauer, c'est presque comme Leonidas, sauf que Bauer lui, t'envoie 2000 mecs en face, avec un couteau à beurre (et là, il était lourdement armé), il te les dézingue. Il est comme ça le Jack, si en plus de souvent L.A et sa fifille canon, il pouvait également sauver quelques séries TV plutôt bien gaulées mais trop souvent méconnues (The Nine, Sleeper Cell, Eureka etc...), ce serait pas mal.

Parce que sinon et ça va me goûter mon maillot de rugbyman, je vais devoir mater la téloche du côté de la perfide Albion. Mais ce n'est pas ma faute, si là-bas les auteurs ont un cerveau et un stylo qui va avec. Et surtout, une certaine intégrité que n'ont pas certains de leurs homologues ricains (suivez mon regard). Evidemment, ce n'est pas forcément en prime sur T.. (la première chaîne du PAF en trois lettres qui commence à par un T et qui se termine par un 1), mais MI:5, State of Play, The States Within ou Life on Mars, ça bordel de cul, c'est de l'intrigue bétonnée au poil de ... (non je peux pas écrire deux fois cul dans la même phrase, ce n'est pas très élégant... sic). En clair, l'avenir de la fiction télévisuelle passe donc comme d'hab par le cable US (merci HBO, FX Networks, USA Networks et Showtime...), quelques bonnes surprises sur les grosses chaînes et sans doute les productions BBC (où les mecs marchent à un truc étrange que certains appellent l'inspiration... mais c'est tellement tordu qu'on évite d'en parler partout).
Evidemment, par souci d'humanité et parce qu'il y a vraiment des gens qui sont malheureux en ce bas-monde, j'ai délibérément évité de parler de la fiction française... Faut quand même pas pousser...

> Commenter le blog. 31 commentaires  Tags : ,,

1