rock Rock > Zone Libre

Biographie > Serge, Marc et Cyril zonent libres...

Zone Libre est un projet rock regroupant en son sein le guitariste de Noir Désir, Serge Tessot-Gay, accompagné du guitariste-improvisateur Marc Sens, qui a collaboré avec des artistes tels que Yann Tiersen ou Rodolphe Burger, et du batteur Cyril Bilbeaud de Versari et ex-Sloy. Ces trois entités aux univers singuliers délivrent un premier jet en 2007 intitulé Faites vibrer la chair où les guitares à la fois noisy et atmosphériques s'expriment librement. En 2008, le trio contacte Hamé de La Rumeur et Casey du collectif rap Anfalsh pour l'élaboration d'un album à à la croisée du rock et du rap. Le fruit de cette rencontre se solde début 2009 par un album de 9 titres, L'angle mort. Alors que le groupe est en pleine tournée pour promouvoir le disque, Hamé file étudier le cinéma aux Etats-Unis et laisse sa place à B.James (du même collectif Anfalsh). Ce dernier participe donc à la suite discographique de cette confrontation entre d'un côté le groupe rock et le duo de rappeurs de l'autre. Ainsi naît en 2011, Les contes du chaos, troisième album enragé enregistré dans des conditions live pour une authenticité incontestable.

Interview : Zone Libre, En Zone mixte Polyurbaine (novembre 2015)

Zone Libre / Chronique LP > PolyUrbaine

Zone Libre - PolyUrbaine Fondé en 2006, Zone Libre est un collectif free-rock agrémenté d'une bonne dose de rap. Outre les fondateurs Serge Teyssot-Gay (Noir Désir, Interzone) et le batteur Cyril Bilbeaud (Sloy), les acteurs du projet changent au fil du temps. Dans les premiers albums, il faut noter la participation du guitariste improvisateur Marc Sens et des rappeurs Casey, B.James et Hamé (La Rumeur).

Sorti au mois d'octobre, PolyUrbaine s'ouvre à de nouveaux horizons. Ce virage se fait avec l'intervention de Marc Nammour (La Canaille) et de l'Américain Mike Ladd. S'exprimer en deux langues aurait pu être un frein, une difficulté. Il n'en est rien car les deux rappeurs se complètent et s'enrichissent. L'un et l'autre font jaillir une poésie dans un flow rythmé. Tout est là, des mères - dans « La montagne » - au monde ouvrier - dans « Ici du bout de la chaîne »- en passant par une réflexion sur le temps qui passe lourdement avec « Garde-fou ». Les sujets traités sont en adéquation avec la dureté du milieu urbain périphérique. Pour autant, la noirceur présente dans Les contes du chaos (2011) est digérée et fait partie du passé. Ici les textes et la musique mettent en lumière une peinture abrupte mais juste de la banlieue.

Pour illustrer la mixité présente dans les milieux urbains la section guitare-batterie sort des grands sentiers battus par un rock classique pour intégrer des rythmes venus d'Orient et d'Afrique. Fuyant les normes occidentales du binaire, ils s'aventurent dans des rythmes impairs qui nous invitent au voyage.

En opposition avec le marché des majors, ce quatrième album est édité par le label indépendant Intervalle Triton fondé par Sergio himself. Les luttes et les engagements - qu'ils soient politiques, économiques et culturelles - sont portés et assumés sur tous les fronts. PolyUrbaine ressemble à un espace d'expression mixte et utopique, un endroit où l'énergie est positive et où les peuples sont égaux en droits.

Zone Libre / Chronique LP > Mag #21

couv Mag 21 couv Mag 21 Même si on a fait de belles découvertes, assisté à de bons concerts et écouté de bons albums, l'année 2015 aura été bien merdique. On pense à ceux dont on aimait la musique mais qu'on ne connaissait pas personnellement mais aussi à ceux qui aimaient la musique...
Le mag (rédigé fin 2015) propose un bel espoir en une : Zone Libre ! En plus de l'interview de Sergio (aussi ex-Noir Désir ...) , tu pourras lire celles de General Lee, Vesperine, Boneyard Moan, The Prestige, The Arrs, de Patrick Giordano (Manu) et de Julien (chargé de promo)... Des articles sur Chelsea Wolfe, Saint Asonia, The View Electrical, The Sword, Jeanne Added, Arman Méliès, Livhzuena, Clutch, Mass Hysteria, Ghost, Shiko Shiko... et bien d'autres.

[fr] Mag #21 (70 hits)External ]

Zone Libre / Chronique LP > Les contes du chaos

Zone Libre VS Casey & B.James - Les contes du chaos Avec un titre d'album aussi explicite, difficile de ne pas s'attendre à quelque chose de sombre, de crasseux et de violent. C'est en tout cas l'univers dans lequel s'est dirigé le trio de Zone Libre qui reprend les armes tout juste deux ans après L'angle mort avec son arsenal doté de douze cordes, de futs solides et de plumes acides. Cette œuvre ambivalente mais néanmoins originale nous démontrait qu'il était encore possible de nos jours de mettre le son du rock au service de textes rappés sans tomber dans le réchauffé. Pour ce nouvel album, la bande de Serge Tessot-Gay (Noir Désir) remet donc en selle la configuration "groupe de rock VS duo de rappeurs" mais sans Hamé (La Rumeur) cette fois-ci, trop occupé par ses études pour poursuivre l'aventure. B.James, qui a terminé la tournée précédente, prend donc les commandes vocales en compagnie de la seule représentante féminine du projet : Casey. Cette dernière n'est d'ailleurs pas là pour jouer le rôle de la "pouf" de service délivrant des chœurs mielleux qui font bien dans les refrains, son organe sonnant, à l'instar de Keny Arkana, comme celui d'un mâle hargneux. Voilà donc pour le casting qui s'est plutôt bien trouvé. Pour ce qui est du contenu, Les contes du chaos sont une succession de plages musicales corrosives ou chaque mot, verbes et phrases défonce un peu plus les non-dits, un peu comme si Chuck D se tapait une session avec les mecs de Rage Against The Machine ou autres formations portées sur l'élaboration de compositions brutes de décoffrage. C'est dans une fusion rock-noise criante et baveuse ou "free-rock" - comme ils aiment se qualifier - que Zone Libre s'expriment. Les guitares crachent des décibels à travers des fréquences variables où les riffs racés et classieux (mais classiques) croisent les notes perçantes traduites comme un appel au désespoir. Enregistré dans des conditions purement live, ce nouvel album nous offre l'authenticité d'un monde bien morose dans lequel sévissent deux entités underground (donc libres). Le ton est donné, comme celui de sa pochette, il sera noir.