rock Rock > Watch Your Six !

Watch Your Six ! / Chronique EP > Bit by a dead bee

Watch Your Six ! - Bit by a dead bee Après un Green fairy remarqué, les Watch Your Six ! reviennent avec Bit by a dead bee (un très bon titre qui est aussi celui d'un épisode de l'excellente série Breaking Bad). Trop court (3 titres pour un gros quart d'heure de musique), cet EP fait encore honneur au Hargne Core mêlant passages rock débridés, envolées screamo sanglantes et sombres riffs post-HxC ultra puissants. Aussi à l'aise dans l'intensité (le brutal "Green magic" de 136 secondes) que quand ils diluent les atmosphères (plus de sept minutes entre calme et tempête pour "Death of a whisper"), les Lillois touchent à tout et ne s'imposent aucune règle, seul le résultat compte et à ce niveau-là, on est assez bien servis. Compositions en béton armé, ambiances qui s'enchaînent facilement alors que le groupe se déchaîne, superbe artwork, son bien granuleux (signé Romtomcat (Guerilla Poubelle, Over The Stars, Lopsided))... Watch Your Six ! ne laisse rien au hasard et n'a pas besoin de surveiller ses arrières tant il peut foncer droit devant sans se soucier du reste et donc de ce qu'il reste de nos oreilles après avoir écouté en boucle Bit by a dead bee. To be followed...

Watch Your Six ! / Chronique EP > Green fairy

Watch Your Six ! - Green fairy Watch Your Six ! (avec un "i" hein bande de ratons laveurs) est un combo (post-hardcore) punk'n'roll lillois à tendance "hargne-core" couillue, fondé sur les cendres de Death of a Whisper (connaît pas) et mené par quatre gaziers qui ont envie d'en découdre avec leurs amplis. Voilà, ça c'était pour la bio vite enquillée. Sur Green fairy, leur premier EP, les Lillois joignent les actes à l'intention et démontent d'entrée une cloison à coup d'épaule avec "What color ?". La réponse à la question, on ne la connaîtra pas ici par contre, ce que l'on sait, c'est que quand ça veut envoyer de la cartouche, WY6, ça fait pas semblant. Mais alors pas du tout. Tu voulais du punk'n'roll, ça t'en a. Avec une grosse louche de hardcore en plus qui confère à l'ensemble un côté extrêmement compact, rageur, fuselé... limite destructeur quand on pousse un peu les enceintes. BIM.
Là c'est le moment de se demander si le groupe a fait exprès ou si c'était juste un concours de circonstances lui permettant d'entretenir l'illusion. "Chief Seattle" prend tout son temps pour répliquer à la provocation en développant une intro grésillante sur laquelle le groupe bande les muscles, fourbit ses instruments avant de lâcher les chevaux et de se remettre à facturer du riff punitif à la douzaine. Hurlements férocement expulsés des entrailles, une rage contaminatrice qui en met plein partout et un groupe qui a les nerfs à vifs. Fallait pas les emmerder. Les Watch Your Six ! musclent un peu plus leur jeu et livrent alors quelques six minutes et cinquante-trois secondes d'une dérouillée hardcore punk'n'roll de premier choix. Un must. Qui n'a pourtant pas l'inconvénient de faire passer la suite pour une rockin'hardcore de seconde zone. Ouais, parce qu'en plus les nordistes en ont encore sous la pédale et, entre la cavalcade "彌介" portée par l'énergie du désespoir, puis le surpuissant "Mashed potatoes", propulsent largement assez de décibels dans les écoutilles pour faire saigner quelques tympans. Le dernier tour de piste, c'est pour "Cursed euphorion" et un titre fleuve dépassant les onze minutes d'un coït post-hardcore punk aux atmosphères de fin des temps, porté par un nihilisme ravageur. On valide.