Triggerfinger - Colossus On avait laissé un Triggerfinger estampillé stoner au sommet de son art voilà trois ans, pensant que le groupe allait pouvoir carburer quelques années dans cette configuration... Pop-rock pas franchement mordant, le ton général de leur Colossus surprend donc. Produit et enregistré par le duo américain Mitchell Froom / Tchad Blake à qui de nombreux grands noms ont fait confiance (The Corrs, Elvis Costello, Sheryl Crow, Paul McCartney...), cet album n'accroche pas, ne contient pas d'aspérité ou d'élément suffisamment marquant pour qu'on ait envie d'y revenir. Certaines plages sont mêmes ennuyeuses ("Breathlessness", "Steady me", "Willensalk walk") et viennent plomber un avis pourtant seulement mitigé après les premiers titres qui ressemblent peu ou prou à du rock n roll ("Colossus", "Flesh tight", "Upstairs box"). Ce colosse a des pieds d'argile et ne tient pas franchement debout si on lui rentre un peu dedans, on souhaite donc un bon retour dans l'anonymat à Triggerfinger.
A moins de nous ressortir une reprise à la cool ?