tiger army - v Dernier opus en date pour les Tiger Army chez Rise Records avec le sobrement intitulé V. Éloignés des sphères énergiques du psychobilly, ils reviennent comme apaisés vers une ambiance plus 50's rockabilly. Sortez les peignes à cran d'arrêt, recoiffez-vous comme il se doit, blousons en cuir sur le dos and « play » !

Proche d'un album concept, la bande de Nick13 pioche toute son atmosphère et son image en plein paysage 50's-60's US musical. Ce qui ne l'empêche pas de picorer à droite et à gauche, et dans tous les genres, pour l'enrichir et créer une identité forte qui tient la route du début à la fin. Après un "Prelude : ad victoriam" rugueux en mode Surf Music, notre gueule d'ange décline une recette solide à travers douze pistes inspirées et variées où il semble plus qu'à l'aise et prendre son pied. Pas loin d'un Morrissey sur certaines pistes ("Happier times" ; "Candy ghosts"), ça ne l'empêche pas d'avoir un grain cristallin bien à lui et unique. On passe dans différents plans d'un théâtre de vie et d'époque pour se rendre compte que la galette passe à une vitesse folle. D'abord avec "Prisoner of the night" et son ambiance rock-motel des 50's explicitement montrée en clip, on alterne ensuite avec un esprit innocent et naïf d'une jeunesse US en plein bourgeonnement à travers "World without the moon". "Knife's edge" explore un tout autre paysage mexicano-sombrero au son des trompettes et de son rythme chaud, puis vient "Devil lurks the road" qui rentre, quant à elle, dans une atmosphère purement rock'n'roll. On tombe finalement sur "Train to eternity" et ses sonorités country parfaites pour préparer la fin de l'album en beauté. En somme, nous avons treize pistes qui ne laissent pas le temps de s'ennuyer et qui n'offrent que du plaisir et de l'émotion.

C'est un album plus que plaisant qui rend hommage aux plus grandes heures du rock'n'roll US, mais aussi bourré de qualités. C'est simple, ça groove et c'est efficace. On pourrait lui reprocher son manque d'ambition et l'absence de prise de risque. Mais Nick13 nous livre un travail solide qui ne déçoit en rien et dans la continuité de son œuvre qu'il perpétue avec ce cinquième opus.