Tay/Son - El diablo Je ne sais pas exactement comment se prononce Tay/Son mais pour moi, ça sonne comme un uppercut de Mike ! Le quatuor basé à Bâle mélange avec un savoir-faire rarement égalé le rock et le rap en y intégrant du métal, du blues, de la soul... Cosmopolite (outre la Suisse, le combo a récupéré des zicos à Boston et Barcelone), ouvert et proposant une musique de grande qualité malgré la difficulté énoncée, les auteurs de El diablo impressionnent par leur maîtrise générale quand bien même certains passages peuvent être sujets à débat (certaines mélodies comme celle de "God zilla", le ton rocailleux de "Torn"...). Mais la puissance du son, le flow digne des plus gros rappeurs ricains, le soin apporté aux guitares et aux rythmiques font passer ces discussions à l'arrière-plan tant l'ensemble regorge de créativité et semble limpide. Certes, je suis peu qualifié pour juger de la qualité d'un phrasé rap mais celui de Tay/Son est tranchant bien que naturel, il se marie parfaitement avec les autres chants et aussi sombre soit-il, c'est ce qui donne de l'éclat aux titres. Alors que le mélange rock/rap accouche souvent de gros clichés, on a ici quelque chose d'ultra léché, ce serait dommage de passer à côté...