rock Rock > Synopsys

Biographie > Histoire courte

"Certaines choses ne s'expliquent pas. Pour comprendre Synopsys il faut écouter leur musique, en ressentir les images, saisir le calme et subir la lourdeur. C'est sur un paradoxe que se construisent ces ambiances, l'ombre et la lumière, l'infiniment grand et l'infiniment petit, des choses à dire que l'on ne peut dire, l'équilibre et la chute. Ces rencontres inévitables se traduisent en sonorités autant envoutantes que foudroyantes."

Derrière cette profession de foi, Synopsys, "jeune" entité avignonaise à cinq membres - Gregory, Jean Michel, François, Julien et Vincent - délivre un subtil et puissant cocktail de post-rock, post-metal et post-hardcore (bref que des trucs en "post-quelque-chose") qui parvient à affiner une personnalité bien trempée au détour d'une discographie pourtant eu fournie. C'est ainsi qu'à première démo 2 titres en 2012 fait suite, à l'automne 2013, un véritable EP, autoproduit et intitulé Timeless.

Synopsys / Chronique EP > Timeless

Synopsys - Timeless
Quatre morceaux pour 28 minutes d'une musique en forme d'exploration d'instants "sans-fin", telles que certaines choses renaissent naturellement alors qu'elles se terminent... voilà comment Synopsys, quintet post-metal/rock/hardcore organique avignonais décrit Timeless, un premier EP faisant la démonstration d'une personnalité artistique déjà affirmée. Entre onirisme feutré puis rudesse post-metal-hardcore abrasive ("Red stars"), le groupe met d'entrée la barre très haut et impose sa griffe musicale sans coup férir. On se laisse impressionner d'autant que les frenchies ont su parfaitement gérer leur progression musicale sur ce titre inaugural avant de s'offrir un crescendo des plus éruptifs et maîtrisés. Mais surtout, en tenant compte de la présence, outre des instrumentations renvoyant à Isis, Pelican ou Russian Circles, d'un chant habité et de samples discrètement omniprésents, le groupe réussit à traiter son propos en alliant précision formelle et création d'émotion pure, brutale, déflagratrice ou au contraire plus retenue ("We have still the sun"). Un climax fleuve plus tard ("Naïve") avant l'assaut final, sauvage et sur-saturé de "Drops of fire" et voici qu'en 4 pistes, Synopsys éclabousse les enceintes de toute sa classe, parvenant à trouver un subtil mais vibrant équilibre entre velléités personnelles, héritage assumé et ambitions narratives exaltées. Classe.