rock Rock > Spanked

Biographie > Fesse-moi si tu peux

Avoir un groupe c'est bien, en avoir plusieurs c'est mieux. Fre, batteur de Membrane, et Yann, guitariste chez Samenstelling et Goron, l'ont bien compris et ont formé Spanked en mai 2011. Ce duo bisontin est une alliance de grunge et de noise-rock nourri par des influences allant de Jucifer à Sonic Youth en passant par Shellac et Nirvana. Les deux bonhommes n'ont pas trainé en chemin et délivrent un premier disque 7 titres sérigraphié de 150 exemplaires en décembre 2011. Ce bel objet de collection s'intitule Cabalus gazoline.

Spanked / Chronique EP > Cabalus gazoline

Spanked - Cabalus Gazoline Si d'un point de vue de style, l'aspect auto-proclamé grunge de la musique de Spanked n'apparaît pas comme flagrante, le duo bisontin en a à coup sûr puisé son énergie brut(ale), primale et séminale. En arpentant les sept (plutôt courts) titres alertes de Cabalus gazoline, on distingue davantage l'héritage d'une noise-rock frondeuse aux fulgurances punk fermement décomplexée. Il suffit pour preuve de tendre l'oreille sur les sept secondes de "Nitro", torpille supersonique introductive d'une brièveté record et pourtant d'une rare bestialité, pour s'apercevoir qu'on peut tout à fait envoyer du lourd sans basse. Et pas qu'un peu.

On sent sur cet album au format EP comme le parfum d'une prestation live enregistrée en studio tant la musique de Fre (batteur) et Yann (guitare-voix) sonne brute de décoffrage. Le duo alterne les humeurs et n'hésite pas à peindre des petites couches de dégradés chromatiques en mettant à la fois la fessée quand il le faut ("Cocolided", la tornade "Thunder trucks") grâce à des riffs hardcore, math-rock ou sludge, ou bien en faisant retomber la tension, non sans mettre en place les éléments composant une ambiance insidieusement anxiogène ("Cabalus gazoline", "God's creation"). Cabalus gazoline a été bâti en quelques mois et cette oeuvre urgente séduit par sa sincérité, son authenticité, son instabilité et sa spontanéité même si on se doute bien qu'il eu fallu un peu plus que quelques jours mise au point pour la concevoir de A à Z. Quoique...

Quoiqu'il en soit, ses bricoleurs nous démontrent qu'ils ne sont pas vraiment du dimanche, en témoignent leurs backgrounds respectifs (Goron, Membrane, Samenstelling donc...) et l'arrière-train bien rougi de l'auditeur au sortir de ce premier disque aussi racé que fougueux, instinctif et pourtant diablement maîtrisé. Quelque part entre feu-Doppler, Sonic Youth et Young Widows, le duo frappe fort, net et précis sans pour autant omettre de formuler une réelle proposition artistique en terme de griffe musicale personnalisée ("Children of the grail", "Reality"). Et voilà comment la scène "dirty power noise grunge DIY" et très indie franc-comtoise a de nouveau frappé. Encore (comme toujours).

PS : en plus d'être livré dans un très élégant digisleeve sérigraphié très collector puisque limité à seulement 150 exemplaires, l'objet est en écoute juste en dessous.

[fr] Cabalus gazoline (71 hits)External ]