rock Rock > Seven Of Nine

Biographie > 7 Of 9

Avançant depuis ses débuts (printemps 2005) en trio, Seven Of Nine, basé à Besançon, se dit influencé par Mogwai, Neurosis, Tool, voire même The Cure ou Ulan Bator. Pratiquant (donc) un noise rock teinté de post-hardcore (à moins qu'il ne s'agisse de post-rock mâtiné de noise-hardcore), le groupe s'est déjà confronté plusieurs fois à la scène (avec Hiro, No Signal, Vegg, Generic, ...) et, pour le moment, a enregistré trois EP's : les maxis Sink in her bowels et Prémisses d'un règne scalpel sortis respectivement en 2006 et 2008 ainsi que Le manuel de l'inquisiteur proximal, une démo, parue lors de ces derniers mois.
Le groupe devient un quatuor quand il enregistre l'arrivée de Ben (ex-Bioshanka).

Seven Of Nine / Chronique EP > Dive

Seven of Nine - Dive
Depuis 2009 et son dernier EP, le trio Seven Of Nine est devenu un quatuor avec l'arrivée de Ben (batteur de Shoot The Singers) qui reprend une guitare et un micro (ses armes d'origine) et apportent aux multiples influences du combo (Tool, Membrane, Mogwai...) une touche plus grungy notamment par sa voix. Capables de composer de bons titres dans différents registres, les 7 of 9 offrent avec Dive un double visage. Le premier est celui d'un rock délicat, clair, aérien, posé et chaleureux même s'il n'est pas marqué par certaines inquiétudes (le Toolien "Dive. Drown. Find"). Le second, c'est celui d'une noise ébouriffante qui éclate un peu dans tous les sens et que la production (notamment le son des distorsions) ne met pas franchement en valeur, les saturations qui traînent rendent quelques passages brouillons et c'est donc quand le combo éclaircit ses idées et ses titres qu'il obtient davantage notre attention. A noter qu'en plus de quatre longs morceaux, Seven Of Nine a gravé "The time is near", un remix angoissant et pas inintéressant. Bref, on va continuer de garder une oreille sur eux...

Seven Of Nine / Chronique EP > Prémisses d'un règne scalpel

Seven Of Nine - Prémisses d'un règne scalpel Besançon, à qui le tour ? Après le récent débarquement dans nos colonnes de Sorry For Yesterday et, depuis une décennie, d'une sacrée tripotée de groupes plus ou moins popeux, coreux ou fusionneux en provenance de la capitale comtoise, nous allons nous attarder quelque peu sur le cas de Seven Of Nine ou si vous préférez, 7 Of 9.
Découvert dernièrement par la scène (cf 25 ans de Bastion au Cylindre (mai 2009)), le groupe a eu la délicatesse de m'adresser un de ses derniers méfaits, Prémisses d'un règne scalpel. Il ne restait plus qu'à vous faire part du contenu caché derrière ce titre au bas mot énigmatique...
Bien que marqué par ses références (Tool sur "The time is near", on songe aux voisins de Membrane sur "Obscene", des parties aérées sur lesquelles plane l'ombre de Mogwai, ...), Seven Of Nine avoisine les territoires, désormais largement fréquentés, du post-rock et de la noise tout en effleurant celui du post-hardcore avec conviction et en transmettant, au passage, son lot non négligeable d'émotions. Cette aptitude à ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier incite 7 of 9 à donner une teinte générale à ses morceaux (le corrosif "Smoksha", "Obscene", pour le moins heurté ou la dose quasiment power-pop de "Necrogenese") tout en faisant évoluer les compos très largement au sein d'un même titre. Et en y parvenant de façon plus ("A black tumor in the shades", "Smoksha") ou moins ("Bleak sessions") adroite, le groupe propose une gamme de plans permettant, au final, à chacun d'y trouver son compte.
En regroupant ses idées et affirmant son identité, Seven Of Nine devrait parvenir à trouver (et accroître) son public... alors que le trio n'a pourtant pas à rougir de ses prémisses sonores, qu'ils soient d'un règne scalpel ou non.