Rufus bellefleur - portrait 1 Rufus Bellefleur est connu comme étant le projet de Julien Cassarino de Psykup et Manimal. On se rend compte que vous êtes cinq sur scène. Du coup, on est un peu perdu, on aimerait en savoir plus : qui a créé ce projet ? Qui fait quoi ?
Rufus est avant tout la création de Yuz, notre joueur de banjo, dobro, et beaucoup d'autres instruments. Il a imaginé un personnage farfelu inspiré de ma personne, un alter ego à la fois effrayant et drôle. Yuz écrit la musique, mixe les albums, réalise les clips. Sa femme Claire est notre accessoiriste, couturière, souffleuse de bonnes idées. J'écris les textes avec lui. Lolo, notre batteur, et nos choristes instrumentistes, Béra et Caro, complètent ce joli Barnum. Sur le premier album, Gwen Vibancos, dessinateur doué, était en charge de l'artwork, sur le deuxième, c'est Jouch, graphiste émérite, qui s'en est chargé.

Le style musical est là aussi pas évident à cibler, on parle d'un mélange de hip-hop, de country, de folk et autres. Toute cette fusion des genres était déjà pensée avant de commencer à composer pour Rufus Bellefleur ?
Yuz a toujours voulu brasser diverses influences, et nous n'avons aucune limite dans le groupe, nous écoutons de tout. Nous voulons pousser l'auditeur à oublier ses barrières et à nous suivre dans nos voyages.

Est-ce que l'idée de ce projet est arrivée comme un cheveu sur la soupe ou murement réfléchi car ce genre de chose ne se monte pas en un clin d'œil.
Yuz est une vieille connaissance, et il m'a demandé de venir incarner ce personnage. Au début nous ne savions pas où nous allions, mais notre alchimie a vite montré la marche à suivre.

Vous qui êtes connu pour jouer essentiellement du métal avant avec Psykup et Manimal, ça doit être vraiment soulageant et super récréatif de s'essayer au hip-hop et à la country. Est-ce qu'on aborde l'écriture (musique et textes) de la même manière selon les styles ?
J'ai toujours travaillé d'autres styles en tant que chanteur, à côté de mes groupes de métal, dans lesquels j'insufflais déjà beaucoup de groove. Quand nous écrivons les textes avec Yuz, nous réfléchissons beaucoup à la musicalité des mots, outre leur sens premier. Les phrasés hip-hop sont très rythmiques, et donc pas si éloignés que ça des phrasés métal, notamment hardcore.

Votre univers visuel s'inspirant du 7ème art et des comic books est plutôt chiadé, est-ce que vos deux albums sont montés comme des films avec un schéma narratif ?
Tout à fait, nous avons réfléchi au deuxième album comme au deuxième opus d'une franchise de films d'aventures. A chaque fois une nouvelle partie de l'intrigue est dévoilée dans les textes, le personnage de Rufus s'apprivoise ainsi au fur et à mesure et lève un peu plus le mystère sur ses origines.

De quoi vous vous êtes inspirés pour composer ce Temples, idols and broken bones... ? Que ça soit visuellement ou musicalement ?
Yuz a puisé dans la musique world, en utilisant beaucoup d'instruments traditionnels comme le dulcimer frappé ou la flûte indienne, et en mélangeant les sonorités asiatiques et africaines. Mais nous avons poussé aussi un peu plus le côté pop et hip-hop, avec toujours en filigrane cette énergie rock.

As-tu imaginé une seule seconde l'idée de concrétiser un jour le projet Rufus Bellefleur sur grand écran ? Et si c'était possible, quels réalisateur et acteurs verrais-tu impliqués dedans ?
Ce serait formidable bien sûr de développer ce scénario, et somme toute assez logique de poursuivre le travail abordé dans nos clips. Je rêverais pour ma part d'un Joe Dante ou d'un Spielberg pour mettre tout ça en scène, évidemment, ou d'un John Carpenter ! Pour les acteurs, ce serait présomptueux de ma part d'en suggérer...

Parmi les reprises qu'on peut écouter sur votre EP Muddy covers, on y trouve notamment "Karma Chameleon" de Culture Club et "I believe I can fly" d'R. Kelly. Dis-moi que ça vient d'un pari entre potes.
Non, non, nous assumons pleinement nos goûts. "Karma Chameleon" est un excellent morceau, très bien écrit. "I believe" est plus une marque d'humour de notre part, mais elle est jouissive à chanter, et procure de grands moments de n'importe quoi sur scène avec le public !

Ca donne quoi Rufus Bellefleur en live ? Donne-moi le goût de venir vous voir ! Et ne me fait pas le coup du "Viens et tu verras !"
Rufus est un véritable spectacle vivant, nous y mettons un point d'honneur. Costumes, décors, chorégraphies, humour, improvisations diverses. Tout est possible, ce qui fait que le public adhère rapidement même quand il découvre.

Est-ce que tu considères que ce projet musical a plus de chance de fonctionner à l'étranger que tes autres groupes ?
Sûrement, je le verrais très bien marcher au Japon ou aux USA.

En parlant de tes autres groupes, j'ai cru comprendre que Psykup était de retour. Nostalgie de rejouer ensemble pour quelques dates ou véritable pied dans l'étrier qui vous amènera vers la composition d'un nouvel album ?
L'avenir nous le dira. Pour l'instant des dates pour profiter un maximum, nous on s'éclate et le public prend son pied, alors tout le monde est content !

Pour terminer, je vais te demander l'artiste que tu préfères selon la plupart des genres qu'on retrouve un peu éparpillé sur votre album. Ca donnera surement des idées de découvertes aux personnes qui apprécient Rufus :
- Hip-hop : Beastie Boys
- Rn'B : Justin Timberlake
- Electro-pop : Die Antwoord
- Country-Folk : Johnny Cash
- Musique du monde ou traditionnelle : Dead Can Dance

Merci à toi !
Merci de soutenir Rufus !