Rufus Bellefleur - Temples, idols and broken bones Temples, idols and broken bones..., voilà le menu des nouvelles tribulations de Rufus Bellefleur qui poursuit son chemin sans aucune barrière, suivant le gré du vent et une carte mystérieuse pour découvrir de nouveaux trésors. Entre Indiana Jones et Jack Sparrow, ce nouvel épisode semble davantage marqué par la littérature et le cinéma que par la bande dessinée pour ce qui est du decorum, quant à la musique, on est sur des terres bien plus pop et mélodiques que pour Groovin' Tales from the gator blaster où hip-hop et country imposaient leurs rythmes. Même si parfois le voyage est mouvementé (le rock "Rocky rocket", l'énervé saturé "Who got it"), l'harmonie, la douceur et la gaieté nous accompagnent, les choeurs féminins jalonnant le parcours (de "Mysterious ways" à "Paralyse city"). Si l'ensemble est plutôt cool, Rufus Bellefleur croise quand même quelques specimens rares comme cette "Zombie geisha" pourtant plus facile à suivre qu'un "Love me like you hate me" dont le chemin semble avoir été tracé par les Beastie Boys. L'album fourmille d'idées mais est peut-être trop aventureux pour qu'on puisse véritablement s'y accrocher...