Psychedelic Witchcraft Psychedelic Witchcraft balance une seconde fois la sauce cette année. On peut dire que la chanteuse est très prolifique, un album avec les Dead Witches, une compile et un album avec Psychedelic Witchcraft. C'est ce dernier qui nous intéresse tout particulièrement, car c'est le premier vrai travail de groupe des Italiens très inspirés par les grands noms du rock, stoner, psyché, doom et tout ce qui touche un peu les 70's. Ouverture sur une introduction tout en lenteur, acoustique et percussions tribales voire vaudoues. Tout au long de cet album on ressent l'attrait pour le monde magique de Virginia la frontwoman, et l'impression envoûtante qui s'en dégage. Comme l'indique par son originalité flagrante le nom du groupe on commencera principalement dans le style stoner "à l'ancienne" avec ses qualités et ses défauts un rythme parfait pour un petit headbang lascif, une voix sûre mais qui ne s'énerve pas. "Wild we go" étant un parfait exemple de la maladie stoner avec un riff vu et revu à la Supercopter. Le titre "Turn me on" est clairement passé faire un tour chez Hendrix. Côté guitare le lead est libre de s'exprimer, on note la présence de pas mal de solos en fin de chansons ce qui n'est pas le propre du genre, tout comme le synthé sur "The warrens" qui est loin d'être un coup de génie. Petite touche bluesie sur "Sin of mine". L'album se clôture sur "Horizon" véritable intrus de l'album avec du piano et des solos dans tous les sens. Rien de nouveau sous le soleil du désert stoner.