rock Rock > Pinback

Biographie > Songs from the dark star

Originaire de San Diego, Pinback est un duo indie-pop-rock composé du bassiste chanteur Armistead Burwell Smith IV dit Zach Smith (Three Mile Pilot) et du guitariste chanteur Robert Rulon Crow Jr. dit Rob Crow (Thingy, The Ladies, Heavy Vegetable.). Considéré par ce dernier de "groupe qui fait de la pop pour ceux qui n'en écoutent pas", Pinback est accompagné de divers musiciens tels que Chris Prescott (No Knife) à la batterie et Terrin Durfey aux claviers. Le nom de la formation, créée en 1998, provient d'un personnage du premier film de John Carpenter : Dark Star. L'oeuvre musicale étant importante, en voici une liste non-exhaustive :

Pinback (1999)
Some Voices EP (2000)
Live In Donny's Garage, Live (2000)
Blue Screen Life (2001)
This Is A Pinback Tour, Live (2001)
More Or Less Live In A Few Different Places, Live (2002)
Offcell EP (2003)
Arrive Having Eaten, Live (2003)
Summer In Abaddon (2004)
Too Many Shadows, Live (2004)
Nautical Antiques, B-sides et raretés (2006)
Autumn Of The Seraphs (2007)

Pinback / Chronique LP > Summer in Abaddon

Pinback - Summer in abaddon Ecouter un disque de Pinback, c'est un peu comme aller dans un parc d'attractions ou de loisirs : chaque chanson est un manège. On saute d'attractions en attractions. On vient même les refaire pour confirmer ou non nos sensations ou tout simplement parce qu'elles nous ont conquises d'emblée. Il y a une multitude de montagnes russes dans ce monde pourtant leurs parcours sont si différents. Summer In Abaddon première sortie chez Touch and Go Records (Shellac, The Jesus Lizard, Blonde Redhead.) vient confirmer le talent loué aux deux compères californiens. Une question vient à l'esprit lorsque l'on découvre un nouveau Pinback : comment un groupe tel que celui-ci parvient-il encore, tout en appliquant la même méthode de composition, à nous surprendre et de surcroit à ne pas nous lasser ? Autant le dernier en date, Autumn Of The Seraphs, avait des restes d'Offcell - EP sorti dans la discrétion en 2003 - autant ce Summer In Abaddon aurait tendance à être un condensé de l'ensemble des œuvres de Pinback, avec une production plus travaillée. Oui, cet album est probablement le plus constant et le plus abouti. L'ensemble des 10 titres est d'une parfaite homogénéité. Cette qualité est grandement liée à des tempos lapidaires, certes différents, mais qui ne sont au final pas loin les uns des autres. C'est peut-être justement ce "mid-tempo" qui génère la puissante créativité de Rob Crow et de Zach Smith. Les arpèges cycliques, la progression d'accords et les voix emprunts de mélancolies viennent redorer nos journées plombées d'ennui ou de lassitude. Un Pinback et ca repart ! Une attraction, je vous disais. Venez goûter à la volupté de "Sender" ou "The yellow ones", des caresses auditives par excellence. Naviguez sur les ondes de "Syracuse" tout en faisant attention à ne pas faire chavirer le radeau à partir de la moitié du morceau. Profitez de la vrille de la dynamique "Fortress" qui ne vous lâchera pas en cours de route. Décollez sur les envolées vocales et la mesure d'une précision chirurgicale de "Non photo-blue". Vous n'avez que le choix ! Pinback continue d'être un nid de questions et de paradoxes, comme son titre d'ailleurs. Après tout, pourquoi se poser autant de questions quand la musique est bonne et quelle nous emmène vers de singuliers territoires? Si Abaddon est un démon ou plus généralement la destruction, alors, qui se plaindrait d'y passer un été ?

Pinback / Chronique LP > Autumn of the seraphs

Pinback - Autumn of the seraphs Et un de plus ! Pinback ne cesse de surprendre par le rythme soutenu de ses sorties discographiques. Entre enregistrements live, EP, compilations et autres raretés, Rob Crow et Zach Smith viennent offrir à leur public leur quatrième album studio autoproduit, Autumn Of The Seraphs. Le duo de San Diego les avait fait patienter un an auparavant en les gâtant d'une collection de raretés avec Nautical Antiques. Au vu du nom de ce nouvel opus et de sa pochette (selon la Bible, un séraphin est un ange avec trois paires d'ailes) digne d'un groupe de sludge-hardcore, on aurait pu croire que le duo californien allait nous offrir une musique différente (Rob Crow ayant grandi dans la noise, le hardcore et le métal extrême...). Le constat (rassurant ?) que l'on peut faire à l'écoute d'Autumn Of The Seraphs est que Pinback fait toujours du Pinback. Comme quoi il ne faut jamais se fier aux apparences.
Entre chansons énergiques ("From nothing to nowhere", "Blue harvest"), pop raffinée ("Good to sea", "Subbing for Eden", "Bouquet") et ballades oniriques ("How we breathe", "Walters"), Pinback reste un des maîtres dans l'art des mélodies accrocheuses sur rythmes binaires. Rob Crow alterne doux accords et riffs entraînants. Zach Smith, quant à lui, constitue la moelle osseuse des compositions en venant poser ses sons de basse à la manière d'un guitariste acoustique. Les deux compères sont épaulés de deux batteurs qui se relaient (Mario Rubalcaba de The Black Heart Procession et Chris Prescott de No Knife) ou d'une boîte à rythmes, c'est selon, et d'un clavier qui vient embellir les morceaux. Et bien sûr, Pinback c'est également et avant tout une histoire de choeurs, deux voix qui se complètent, se coordonnent et qui s'entremêlent à la perfection. Car sans ces derniers, il n'y aurait pas la touche Pinback, celle qui la différencie des autres groupes. Les californiens font définitivement de ce groupe une entité à lui seul. Pourtant ce style indie pop connaît du beau monde (The American Analog Set, Death Cab For Cutie, Modest Mouse, Beulah). L'été est arrivée, prenez votre baladeur, mettez vos plus belles lunettes de soleil, couchez vous, fixez le zénith, mettez votre casque, choisissez Pinback, poussez le volume à bloc, et appuyez sur play !