Pale Grey - Ghosts S'ils sortent un nouvel album complet à l'automne, les Pale Grey ont voulu en partager quelques morceaux avant l'été, histoire d'habituer leurs fans à leurs nouvelles inclinaisons, voici donc ces quatre Ghosts. La pop assez britannique s'est évaporée pour laisser la place à des ambiances assez éthérées, des titres très amples où l'influence prédominante est celle de la trip hop, on est désormais bien plus proche de Portis que de Radio -head. Les Belges jouent sur la voix (qui rappelle parfois l'une de celles d'Archive, sur "Ghost" notamment) pour varier le style et conserver un lien avec Best friends. Très homogènes, ces quatre plages ne manquent pas de profondeur, le travail en studio a été millimétré, les intenses réflexions sur la construction des titres et leurs arrangements n'ont pas été vaines, tant elles servent le propos et rendent facile l'écoute d'une architecture assez fine. La preuve avec la voix à la tonalité plus haute de Romain Cupper (Leaf House) qui s'intègre parfaitement à "Cupidon" et qui marque, trop rapidement, la fin de cet EP, c'est toujours un peu plus que le simple "Billy" (orchestral et magique) mais il est clair que Pale Grey a réussi son coup. L'aperçu de cette évolution qui sonne comme une petite révolution met en appétit, on en serait presque à réclamer l'automne...