Onlap - Running Power rock avec quelques pointes métalliques, les Parisiens sautent à pieds joints dans les stéréotypes de ce qu'apprécient les Américains mais la première référence qui s'impose est bel et bien française puisque "Tribute (now or never)" sonne très proche d'un Headcharger de par sa rage, sa fougue et sa volonté de garder une ligne mélodique malgré le gros son. Après ce petit goût de Normandie (et de reviens-y), c'est le débarquement des influences nord-américaines avec selon les passages (arrangements, breaks, choeurs...) différents noms plus ou moins excitants (Nickelback, Stone Sour, Bullet For My Valentine, 3 Doors Down, Alter Bridge...). Ce qui est certain, c'est l'attirance d'Onlap pour l'efficacité immédiate et la nécessité d'accrocher l'auditeur en quelques secondes quitte à perdre un peu en profondeur et à se perdre dans des plans trop évidents ou gnangnan (les choeurs de "Everywhere I go" ou de "Forever").

Les groupes français capables d'envoyer du lourd "à la ricaine" dans ce registre sont assez rares par ici car rarement considérés alors qu'aux Etats-Unis, ils squattent les radios et les télés. Alors oui, ce Running n'est pas exceptionnel en terme d'inventivité et de personnalité mais il n'en reste pas moins un EP facile à écouter et entraînant. Si Onlap venait d'Outre-Atlantique, je les aurais taclés (ou snobés), en temps que "petits" Français, je ne peux que les encourager parce qu'il y a un vrai savoir-faire.