rock Rock > Nodata

Biographie > No data, no limits

Originaire de La Rochelle, la ville d'une de l'une des fenecs, en l'occurrence Anne, les cinq membres de Nodata s'associent en 2002 pour produire une musique, à la fois rock, pop, ambiante, atmosphérique et ténébreuse, un mélange de rock tendant vers l'éléctro à l'image d'un Team Sleep et de trip-hop à la Massive Attack, un son inimitable qu'ils nomment eux-mêmes "trip-rock". Guillaume (guitare et chant), Pierre (violon, chant, guitare, piano), Etienne (guitare et piano), Martin (batterie) et Baptiste (basse) alternent alors les concerts aux quatre coins de la France avec les périodes de composition, jusqu'à sortir en cours de l'année 2005 un premier essai discographique intitulé A road towards nowhere.

Interview : Nodata, No Interview (Nov.2005)

Nodata / Chronique LP > A road towards nowhere

nodata_cover Une route ne menant nulle part, un bel aveu d'humilité de la part de ce groupe au son si particulier et à la personnalité affirmée. A travers les chemins qu'emprunte ce premier opus de Nodata, l'auditeur parcourt avidement les traverses de la pop émotionnelle jusqu'à un carrefour aux influences post-rock évidente et à l'intensité magnifiant "Beyond the door", il erre au beau milieu d'un désert mélangeant l'éléctro-rock ténébreux de Team Sleep (en plus doux...) et le trip-hop fouillé à la Massive Attack. ("Eclipse", "NamDaenum").
Une pause, apaisante au beau milieu des sonorités cristallines d'un "Nékonom" évoquant inévitablement l'éléctronica discret d'un Mùm ou le post-rock céleste de Sigur Rós, l'auditeur reprend son souffle avant de reprendre sa route au coeur d'une pop aérienne et nébuleuse parsemée de quelques riffs rock électriques à la Team Sleep. Sublime paysage que ce panorama qui s'offre alors à lui, cotonneux, fantomatique, ambiant, "Plenoptic" et ses lignes de gratte omniprésentes lui montrent le chemin jusqu'à "The Lobster". Guidé par un chant au diapason et quelques accords de clavier progressifs et envoûtants, il est, malgré lui, submergé par l'intensité émotionnelle des boucles mélodiques intemporelles de la musique du quintet Nodata.
Ultime halte avant d'arriver à destination, l'auditeur est parvenu jusqu'à "Echova", le brouillard ne semble pas vouloir se dissiper, fasciné, il entreprend de visiter des contrées éléctro/jazzy voluptueuses encore inexplorées. Une dernière fois, il reprend sa route à travers les mélodies vaporeuses et les ambiances hypnotiques de la pop jazzy feutrée et élégante de "Drips" et arrive au bout de son voyage initiatique. Nodata, referme la porte avec son morceau final, raffiné, mystique et relaxant qui se prolonge encore et encore, sans jamais devoir se terminer... A l'auditeur maintenant de fermer les yeux et de se laisser emporter par ses rêves et la musique de A road towards nowhere.